Hand Day - Passionnément handball
Championnat du Monde Handball France 2017

Du côté de la Halle Carpentier de Paris, les grandes finales de nationales féminines et masculines qui opposaient les champions aux champions de France amateurs. Pour clôturer cette saison, 5 finales au programme avec tous les ingrédients réunis et le spectacle fut tout simplement au rendez-vous en ce samedi 9 juin.

Handball-Manon-Hemmerlin-ATH

La grande finale qui concluait cette journée voyait les alsaciennes d’Achenheim/Truchtersheim dominer leur sujet devant Saint-Denis pour monter fièrement sur le podium et brandir le trophée de champion de nationale 1 féminine (38-22). Prenant rapidement les commandes par Diop (4-1), l’ATH impose son rythme et son jeu pour atteindre la pause réglementaire avec déjà un matelas de 5 longueurs (16-11). St-Denis essaie bien de soutenir la comparaison, sans succès hélas et l’écart attend les 10 buts au cours des 30 minutes suivantes en faveur des équipières de Manon Hemmerlin (photo de tête). Large succès de la formation alsacienne qui termine sur une dernière bonne note après avoir validé au terme de cette saison, sa présence en seconde division.

Succès de l’équipe réserve de Chambray Touraine qui au terme d’une rencontre intense et palpitante face à l’Etoile de Morne-à-l’Eau (28-27). Les spectateurs vont assister à une belle opposition et au bout d’un combat d’une heure, le CTH va préserver son maigre avantage par une ultime perte de balle adverse qui laisse éclater la joie des équipières de Anaïs Thibaud auteur du but de la victoire.

Handball-Cressonniere-Reze

En N3 féminine, les équipe de l’Arsenal du Robert et de l’Entente Taulé Carantec/Morlaix-Plougonven se sont affrontées en ouverture de ces finales et victoire de la formation martiniquaise de l’Arsenal qui vont mettre 20 bonnes minutes avant de trouver son rythme de croisière (33-27). Tout en maîtrise, cette finale tombe dans les griffes des partenaires de Déborah Levy (9 buts) qui gèrent les échanges et malgré un sursaut de Morlaix en fin de rencontre, jamais cette finale n’échappera aux filles de Mickaël Borry qui après 2002 repartent de Paris avec un nouveau titre.

Chez les masculins deux finales au menu avec en N2, l’ASB Rezé va construire son succès devant le Case Cressonnière qui s’était brillamment qualifié mais qui a manqué de fraîcheur pour s’incliner avec les honneurs (30-22). Un excellent départ pour les nantais qui vont voir leur adversaire revenir en jeu avant de placer une nouvelle accélération juste avant la pause (16-11). La suite sera à sens unique avec une démonstration de la part d’Andy Pijulet et des siens qui gardent la tête tout en opérant des rotations pour gérer tout simplement et finir cette saison en trombe.

Handball-Arsenal-Morlaix

Enfin pour la finale de N3, Villers s’est offert le trophée au terme d’une prestation parfaitement récitée devant l’Etoile de Gondeau avec une belle démonstration de la part des hommes de David Motyka (36-26). Tout s’est construit autour d’une défense rigoureuse et d’un Nicolas Potteau très en vue au cours de la première période. On y rajoute un jeu offensif qui fait mouche avec en chef de file Xavier Blond auteur de 10 réalisations sur cette finale et au repos, un écart sans discussion possible (20-9). Pendant un bon quart d’heure, Gondeau va retrouver des couleurs et des vertus (21-28) avant de devoir admettre à nouveau la supériorité des Nancéiens qui creusent sans sourciller un écart conséquent et s’adjugent ce titre de champion de France au terme d’une saison pleine et d’une montée à l’étage supérieur.

Sébastien Ribstein pour Hand Day