On se rapproche de l’ouverture tant attendue du championnat de Starligue version 2018/2019 et avant le jour J, Montpellier finaliste de l’Euro Tournoi de Strasbourg remporte son premier trophée de la saison grâce à sa victoire devant Saint-Raphaël du côté de Montbéliard (32-27). Le champion d’Europe 2018 retrouve le succès dans un trophée des champions qui fuyait les Héraultais depuis plusieurs saisons.

Handball-Raphael-Caucheteux-SRVHB-PSG-TDC-2018

Un plateau de choix et des rencontres d’une belle qualité pour ce week-end des plus studieux pour les quatre équipes présentes à l’Axone de Montbéliard. Le spectacle fut bien entendu au rendez-vous dès les demi-finales avec pour entrer dans le vif du sujet, Saint-Raphaël qui comptait avec plusieurs absents dans son collectif devant en découdre avec le Paris Saint-Germain. Sans complexe les Varois font jeu égal avec les Parisiens puis vont se détacher (+4) avant la révolte des joueurs de la capitale qui inversent la tendance jusqu’à la mi-temps (14-11). Les 30 minutes suivantes restent toujours sous l’emprise des partenaires de Nikola Karabatic puis ce fut au tour du SRVHB de trouver à nouveau ses marques par un jeu en surnombre approprié et des actions défensives payantes. L’issue de cette rencontre se décide sur un but signé de l’ailier Raphaël Caucheteux qui envoi Saint-Raphaël en finale (26-25).

handball-Vincent-Gerard-MHB-Nantes-TDC-2018

Il restait à savoir qui allait composter le second billet pour dimanche et au terme de la séance des tirs au but, Montpellier prenait le meilleur sur Nantes (33-31). Une opposition avec de l’engagement, du suspense dans une belle guerre des nerfs qui laissait les Montpelliérains devant au terme des 30 premières minutes (15-12). Pour prétendre revenir en jeu, le H peut compter sur les arrêts de Cyril Dumoulin pour relancer cette seconde demi-finale qui repartait de plus belle. Au final, ce petit monde ne va pouvoir se départager après le temps réglementaire pour se diriger vers l’épreuve des tirs au but. Le héros de la soirée, se nomme Vincent Gérard auteur des deux parades décisives dont celle sur Julian Emonet pour qualifier les siens (4-2).

Handball-Mathieu-Grebille-MHB-SRVHB

Le rendez-vous pour les finales était pris et les amateurs des tirs au but pouvaient se préparer à une nouvelle séance pour la “petite finale” après que Parisiens et Nantais se furent neutralisés, 34-34 au terme du temps réglementaire. Un match placé sous le signe de l’offensive comme en témoigne le score à la pause (20-18) en faveur du PSG et il faut attendre une dernière prise de risque de la part de Nicolas Claire côté Nantais pour repartir sur les tirs au but. La séance fut longue, usante pour les nerfs et le malheureux Sander Sagosen échoue sur sa tentative et Nantes repart de la Franche-Comté par une belle 3ème place.

Le décor était planté pour les deux grands finalistes et cette fois pour sa seconde finale après celle de Strasbourg, Montpellier ne gâche pas l’affaire et offre une solide prestation pour remporter le trophée face à Saint-Raphaël (32-27). Une bonne entame de la part des Raphaëlois qui ne va pas affoler les rangs côté MHB et c’est par sa défense et le talent d’un certain Mathieu Grébille (8 buts) que le collectif de Patrice Canayer non seulement réussi une belle série tout en contenant les tentatives Varoises (+3 au repos 17-14). Saint-Raphaël ne baisse pas pavillon et tente à nouveau le jeu en surnombre qui avait fait ses preuves en demi-finale. De quoi réduire l’écart à seulement trois petites longueurs alors que cette finale prenait des allures de cavalier seul pour les Montpelliérains. Seulement il en fallait bien plus prétendre recoller clairement aux basques du champion d’Europe et le suspense allait rapidement se dissiper. Vincent Gérard se charge de stopper les ballons importants, le pivot Mohamed Mamdouh fait le métier au coeur de la défense Varoise, Jonas Truchanovicius trouve la distance pour mettre définitivement les choses au claire. Un nouveau trophée brandi fièrement par le capitaine Valentin Porte va rejoindre la vitrine bien fournie du MHB qui inscrit son nom au palmarès après un dernier succès datant de 2011 du côté de Monaco.

Sébastien Ribstein pour Hand Day