Un derby qui se termine sans vainqueur mais côté Molsheim, on peut se mordre les doigts d’avoir laissé passer une si belle occasion ! En revanche l’ASPTT Mulhouse/Rixheim sauve les meubles et peut remercier son gardien mais aussi son adversaire du soir pour les “cadeaux” notamment en fin de match.

Handball-David-Lehmann-ASPTTMR

Devant une belle affluence dans la salle de l’Atalante, Molsheim fut si proche de remporter son 5ème succès mais au final, le tableau de marque indiquait bien 32-32 et de quoi donner quelques regrets logiques pour les hommes de Rachid Bouazza. Pourtant les occasions de tuer proprement ce match étaient dans les mains des équipiers de Nicolas Zens.

Ce sont les visiteurs qui prennent le meilleur départ (2-0) avant que le jeu s’équilibre de part et d’autre (4-4 puis 12-12). Les occasions de prendre les commandes sont en faveur des mulhousiens mais Distel met successivement en échec Gallotte et Thuet sur penalty. Mehdi Ighirri prend les intervalles, le bras de Fraj fait la différence pour les postiers mais Molsheim a de la répartie. La preuve avec le jeune Enzo Fischer qui avec talent et culot mystifie la défense adverse par une splendide roucoulette, Zens de loin trouve la distance, Raul est à la parade et Hatmi régale le public sur son aile. Le vent change de sens et les hommes de Bouazza maîtrisent bien mieux leur sujet pour rentrer aux vestiaires sur un +3 assez logique dans son ensemble (19-16).

Pour revenir en jeu, on change d’option défensive côté Mulhouse/Rixheim avec la prise en stricte de Zens et plusieurs changements attaques/défenses avec les rentrées des jeunes Mankour, Schneider et Clua pour amener un peu de sang neuf. L’espace d’un temps, le jeu manque quelque peu de fluidité des deux côtés mais sans se montrer plus perturbé que ça, les bleus de Molsheim maintiennent la pression et restent maître du terrain (21-18, 25-20, 29-23). Dans ces conditions et avec la malchance pour Cherrier qui trouvait régulièrement les poteaux, Piningre qui écopait de sa 3ème exclusion temporaire et une attaque qui manquait de percussion, comment allait s’en sortir l’ASPTT ? Et bien, qu’on se le dise en l’espace de 10 minutes, les hommes de Di Certo vont amorcer leur retour ! David Lehmann (en photo) revenu aux affaires courantes enchaîne les arrêts dont celui qui assure le nul sur l’ultime tentative de Julvecourt. Ighirri et Andlauer montent les ballons, Cherrier trouve enfin la bonne distance et Gallotte égalise à 32 partout. Une fin de match tendu avec plusieurs ballons gâchés par précipitations côté local et au lieu de gérer ce money time, les contres des partenaires de Lehmann se succèdent et on se quitte dos à dos.

Il y a avait de la place pour espérer bien mieux et c’est ce que doivent se dire les joueurs du MOC dans cette rencontre du haut de tableau et l’ASPTT pouvait sourire après être passé tout près de la correctionnelle.

Molsheim – ASPTT Mulhouse/Rixheim 32-32. Mi-temps : 19-16. Arbitres : Jérôme Jacquin et Eric Letzelter. Salle Atalante de Molsheim.

Molsheim – Distel (3 arrêts dont 3p) et Raul (11 arrêts) au but ; Andriuzzi, Blanc 1, Brendle 4, Fischer 3, Hatmi 9, Julvecourt 7, Lefter 1, Parlouer 1, Repp et Zens 6. Entraîneur : Rachid Bouazza.

ASPTT Mulhouse/Rixheim – Frey (1 arrêt) et Lehmann (13 arrêts) au but ; Andlauer 4 dont 1p, Cherrier 5, Clua, Frid 8 dont 2p, Gallotte 5, Ighirri 3, Mankour 1, Piningre 1, Schneider 3 et Thuet 2. Entraîneur : Salvatore Di Certo.

A Molsheim, Sébastien Ribstein pour Hand Day