Surmonter la déception et se remettre au travail pour conclure ce championnat du monde macédonien, voilà les maîtres mots que l’Equipe de France devait avoir en tête au moment d’aborder la dernière ligne droite de cette compétition, avec l’Islande au menu ce samedi. Les Bleuets ont répondu présents et ont livré une prestation aboutie. Ils se sont imposés et, au-delà du résultat, ils se sont montrés sous leur meilleur jour pour prendre les devants et dominer leur sujet. Cette victoire sur le score de 30 à 24 permet aux Minots d’Eric Quintin de disputer ce dimanche, à partir de 13h, le match pour la 5ème place, face à la Hongrie, vainqueur de l’Espagne.

Handball-Zapefel-France-Islande

 

Une première période sérieuse 

Il est à noter un changement au sein du groupe tricolore aujourd’hui avec la rentrée du gardien parisien, Loick Spady, en lieu et place de son collègue Charles Bolzinger. Les Français donnent le ton d’entrée avec une défense solidaire et très active, sans oublier les nombreux arrêts de Valentin Gouy (15). L’Islande recule sous les assauts des Bleuets, très motivés et inspirés. La France ne gâche pas grand-chose et peut s’appuyer sur la force de son collectif qui fait des étincelles.  Au repos, c’est avec un confortable matelas de six buts que les Tricolores regagnent temporairement leur vestiaire (16-10 MT).

 

Handball-France-Islande-Mondial-2019-U19

 

A l’unisson pour enfoncer le clou

Au cours de la seconde mi-temps, une petite alerte est à signaler lorsque l’attaque française reste muette quelques minutes et que l’Islande revient à 3 longueurs. Elle sera de courte durée cependant car, avec Sadou Ntanzi et Drévy Paschal (7 et 8 buts), la France repart de l’avant et retrouve toutes ses vertus pour reprendre consciencieusement la main. Valentin Gouy, élu à juste titre homme du match, fait le boulot et cède sa place à son camarade Loick Spady qui rentre très vite lui aussi dans le vif du sujet. Au final, les Bleuets se détachent et dominent les échanges jusqu’au buzzer final. 

Les jeunes tricolores ont rendu une jolie copie, avec un pécule de six unités qui leur permet de se projeter sous de bons auspices, au vu de l’ensemble de la compétition, dans cette quête à la cinquième place, pour finir ce mondial en beauté. Pour cela, il faudra venir à bout de l’ogre hongrois qui n’a pas tremblé et a dominé l’Espagne 29 à 24.  L’équipe de France n’est donc plus qu’à une marche de repartir de Macédoine avec le sourire, même si le quart de finale, perdu face au Portugal, trottera sans doute encore dans les têtes un certain temps. (crédit photo : IHF)



Evolution du score

0-4 (4) 3-4 (8) 4-5 (10) 4-8 (15) 7-11 (20) 8-14 (25) 9-16 (28) 10-16 (MT) 13-16 (33) 15-20 (38) 16-21 (41) 16-24 (45) 19-25 (50) 21-27 (55) 24-30 (SF).

 

Pour (re)voir la victoire des tricolores face à l’Islande, rendez-vous sur le site de l’IHF en cliquant sur le lien ci-dessous : 

 

Sébastien Ribstein pour Hand Day