Décidément ce Final 4 de Cologne nous offre son lot de rebondissement et de finale inattendue avec le sacre du Vardar Skopje qui retrouve sa couronne. Gageons que ce cher Sergey Samsonenko reviennent sur sa décision et poursuive au moins une saison l’aventure avec le Vardar Skopje sur le plan financier. Le nouveau champion d’Europe vainqueur de Veszprem que personne n’attendait à ce niveau et surtout pas en final s’est fait un malin plaisir à déjouer tous les pronostics et ramène une seconde fois le trophée en Macédoine. C’est bien entendu une grosse déception pour Kentin Mahé et les Hongrois qui n’ont pu mettre à mal le moral et surtout l’envie d’un Vardar qui est allé clairement au combat pendant une heure entière.

Handball-Dainis-Kristopans-Vardar

 

Un Vardar sacré au bout du combat, Veszprem n’y arrive toujours pas ! 

Il va falloir encore attendre pour les Hongrois qui repartent cette fois avec l’argent autour du cou mais endosser le costume de favori dans cette compétition qu’est le Final 4 semble porter la poisse voir s’apparenter peut être à une malédiction. Veszprem après Barcelone tombe également devant un Vardar Skopje déchaîné qui est allé au bout de lui même avec force et détermination pour remporter le second trophée de son histoire dans cette Ligue des Champions masculine. Maintenant l’autre question capitale est tout simplement la suite des événements et notamment l’aspect financier et l’attitude qu’adoptera le milliardaire russe monsieur Samsonenko. Une affaire à suivre mais en attendant les joueurs du Vardar vont pouvoir fêter comme il se doit ce titre avec leurs fidèles supporters avant de partir l’esprit libre en vacances.

 

Une finale au mental 

Au sortir d’une demi-finale usante dans tous les sens du terme, les deux finalistes avaient laissé de l’énergie pour en arriver en ce dimanche. Physiquement ce fut une nouvelle fois un intense combat et devant une affluence de 19 000 personnes, le spectacle est assuré par les Macédoniens qui dominent tout simplement leur sujet aussi bien offensivement avec ce diable de Igor Karacic à la baguette que défensivement avec l’imposant gardien Dejan Milosavljev future recrue de Berlin et qui est vraiment l’une des révélations de cette saison. Kentin Mahé (6 buts) et ses coéquipiers magyars sont bousculés et comptent 5 longueurs de retard au moment de souffler un petit quart d’heure (11-16 MT).

 

Alors que l’on ne s’y attendait pas malgré sa présence sur la feuille de match, devinez qui prend place dans le but hongrois ? Ce cher Arpad Sterbik pourtant très diminué après que l’ex dunkerquois Marko Mamic avait ravagé sa cheville en demi-finale prenant place dans la cage. L’artilleur Petar Nenadic l’homme providentiel la veille avec 12 buts en une mi-temps était également lancé dans le bain par son coach. Le duo Sterbik / Nenadic n’était pas loin de faire basculer cette finale avec les parades d’un et les buts de l’autre (-1). Malheureusement pour les Magyars ces ballons d’égalisation sont manqués et Ferreira (6 buts), Cupic (5) sur penalty et une dernière parade pour Milosavljev histoire de parachever ce succès que personne ne voyait pointer le bout de son nez (27-24). Le départ du géant Dainis Kristopans (en photo) vers le PSG pourrait bien être retardé d’une saison alors que d’autres sont déjà actés (Milosavljev, Karacic, Kisselev, Borozan, Ferreira…)

 

Handball-Ludovic-Fabregas-Barcelone-2018-2019

 

Barcelone et Dika Mem cherchent la consolante

La finale entre malheureux des demi-finales comme on aime employer ce terme pour désigner l’affiche entre le FC Barcelone et le PGE Kielce. Grandissime favori au titre le Barça de nos chers tricolores Mem, Fabregas, Sorhaindo, N’Guessan (appelé pour cette rencontre suite au forfait de Syprzak) plus que déçu après son revers de la veille face au Vardar termine son week-end européen par une médaille de bronze. Certes, le champion d’Espagne aspirait et attendait bien plus mais ne rentre pas en Catalogne bredouille, même si Ludovic Fabregas et les siens rêvaient légitimement d’un tout autre métal…

 

De l’autre côté les Polonais du PGE Kielce qui ont eux aussi tout donné en demi-finale face à Veszprem sans pour faire vaciller les Hongrois en terminent avec hélas la médaille en “chocolat” sans pour autant enlever cet excellent parcours de la part des hommes de Talant Dujshebaev qui se sont montrés sous leur meilleur visage au terme du tour principal et le PSG ne dira pas le contraire. Dans cette finale 3-4 le mot de la fin revient aux Barcelonais dans une rencontre dans laquelle les défense sont dans le dur, malgré des gardiens qui s’illustrent des 2 côtés. Temps forts et temps faibles tout comme face au Vardar pour les Blaugranas avec 5 buts d’avance au plus fort de leur domination mais des excès qui relancent les Polonais (-2). Le mvp du match en la personne de Dika Mem (8 buts) permet aux siens de reprendre les commandes sans cette fois lâcher l’affaire (37-32). Barcelone repart bronzée de Cologne (40-35) et Kielce malgré le très bon match du jeune Moryto auteur de 10 buts se contente de la 4ème place sans avoir démérité tout au long du week-end.

 

Pour conclure sur ce nouveau dernier week-end européen qui nous a offert son lot de rebondissements, revivez la dernière minute de la grande finale de ce Final 4 de Cologne et le sacre du Vardar Skopke le nouveau champion d’Europe 2019 !

 

Sébastien Ribstein pour Hand Day