Les “minots” sous la direction de Eric Quintin achèvent leur préparation avant de s’envoler vers la Croatie pour l’Euro U18. Des absences au sein du collectif tricolore et cette nouvelle génération va tenter de faire aussi bien que ses prédécesseurs, même si la concurrence sera rude dans quelques jours dans les Balkans. L’apprentissage passe par là !

Handball-FTHB-MHB

Le jour J se rapproche pour les jeunes tricolores qui vont bientôt décoller direction la Croatie pour y disputer le championnat d’Europe jeunes du 9 au 19 août. Le sélectionneur national Eric Quintin doit composer avec certaines absences au sein de son collectif (Damatrin et Goupillot) pour cette compétition. Qu’à cela ne tienne, ce sont les aléas auxquels sont confrontés certains sélectionneurs et maintenant place aux derniers réglages pour les français avec une double opposition face au Danemark du côté de Tignes (2 et 4 août). Un adversaire que retrouvera d’ailleurs l’équipe de France dans quelques jours lors du premier tour. Outre les danois, un autre pays Scandinave va en découdre avec les hommes de Quintin, la Norvège qui sera le premier adversaire mais aussi la Roumanie.

Une belle opposition comme entrée en matière puis si qualification, on croise avec l’autre groupe composé de la Croatie pays hôte, le second Slave avec la Serbie, sans oublier le Portugal et Israël. Mais déjà sa qualifier, va être la mission première pour le gardien montpelliérain Charles Bolzinger (en photo) et ses camarades qui vont devoir monter en puissance au fur et à mesure dans une compétition dense et relevée. Un podium au bout de l’aventure pour cette génération voir plus ? Seul l’avenir nous le dira et de nouveaux éléments de réponse pourront être dégagés au sortir de cette double opposition face au Danemark pour achever la préparation avant d’entrer dans le vif du sujet. Revenir sur les terres qui avaient vu en 2016, le sacre européen des Villeminot, Prandi, Kempf, Kieffer, Damiani, Dourte et compagnie pourrait être considéré comme un signe pour certains… Maintenant place au jeu !

Sébastien Ribstein pour Hand Day