En tête du groupe, le Danemark assure sa place au tour princial tandis que la Suède se reprend et arrache la victoire devant la Serbie. La prochaine et dernière journée sera donc décisive dans l’attribution du classement final et nous donnera clairement le nom des deux autres qualfiés en compagnie des Danoises.

Handball-Sandra-Toft-Danemark-Euro-2018

Et de deux pour le Danemark qui assure d’ores et déjà sa qualification pour le tour principal au bénéfice de sa seconde victoire obtenue ce dimanche contre la Pologne (28-21). Le travail est donc fait pour les filles de Klavs Bruun Jørgensen qui peuvent finir en beauté mardi prochain pour conclure ce tour face à la Serbie. Une mise en route tout comme contre la Suède quelque peu compliquée (-3) avant la réaction scandinave pour finalement s’emparer des commandes jusqu’au repos (11-9). Sandra Toft (en photo) se montre à son avantage face aux artilleuses polonaises et ses équipières appuient sur le champignon pour laisser la Pologne derrière (17-11 puis 24-17). Réduction de l’écart lors des dernières minutes mais le Danemark s’était assuré un matelas des plus confortable pour gérer son affaire tout comme sa qualification.

Le suspense reste entier entre la Serbie et la Suède (21-21) avant que Jenny Alm ne trouve l’ouverture et offre une victoire qui laisse les Suédoises en vie dans ce groupe (22-21). Contrairement au match précédent, l’équipe scandinave doit serrer les dents et courir aux basques d’une Serbie entreprenante et motivée pour chercher la victoire suffisante à son bonheur (6-4, 9-7, 13-11 à la MT). Katarina Krpez Slezak (7 buts) une fois de plus meilleure buteuse de son pays et ses camarades ne vont pouvoir enfoncer le clou en seconde période et l’issue finale se décide dans la dernière minute. Il convient également de souligner la grosse partie de la gardienne Filippa Idehn (19 arrêts) qui va elle aussi aider au succès des siennes. La joueuse de Brest met en échec les Lekic (1/5) et consort pour le dénouement que l’on connaît. Tout reste jouable pour ces deux équipes qui doivent en revanche s’imposer pour la dernière journée sous peine de ne pas voir le tour principal.

Sébastien Ribstein pour Hand Day