La surprise du jour nous venait en direct de Brest avec la défaite de la Norvège qui chute d’entrée devant l’Allemagne. Dans ce même groupe, la Roumanie jouait avec le feu mais assurait l’essentiel devant la Tchéquie. Les Pays-Bas et l’Espagne ne manquent par leur première du côté de Montbéliard. 

Handball-Pays-Bas-Hongrie-Euro-2018

Groupe C : L’Espagne en mode rouleau compresseur, les Pays-Bas au finish

Dans cette poule qui se déroule du côté de Montbéliard, les deux favoris se sont imposés mais si l’Espagne n’a pas été inquiété outre mesure par la Croatie (25-18), les Pays-Bas ont dû attendre le money-time pour arriver à se sortir des griffes d’une Hongrie très accrocheuse (28-25).

On attendait de voir à l’oeuvre les Croates avec dans notamment la gardienne Ivan Kapitanovic (Metz) avec du lourd comme entrée en matière et cette confrontation face aux Espagnoles. Malheureusement les joueuses des Balkans ne vont pas connaître une soirée de tout repos et au repos on sentait déjà la différence flagrante entre ces deux nations. Menant de 10 buts au terme du premier acte (15-5), l’Espagne va continuer avec sérieux et application pour remporter avec autorité cette partie (+7).

En revanche pour les Pays-Bas ce fut une autre histoire avec la Hongrie au menu du jour et les Oranges vont avoir le dernier mot pour se sortir des griffes des équipières de Blanka Biro (28-25). Les Magyares vont bousculer leur adversaire après une entame poussive et s’installer en tête (1-3, 8-5). Biro sort de sa boîte les arrêts et Kovacs permet encore de maintenir la pression (11-9) avant de distiller quelques ballons en fin de mi-temps qui permettent aux Bataves de revenir dans le coup (11-11). Au tour des Pays-Bas de prendre les devants en seconde période et les échanges restent serrés entre les deux nations qui se tiennent tête (22-22, 50’). Les Hollandaises vont appuyer sur l’accélérateur et profiter d’une baisse de régime adverse qui permet de voir Tess Wester faire la différence dans son but, Dulfer, Polman et Abbingh mettent définitivement leur pays à l’abri (28-23).  

Handball-Allemagne-Norvege-Euro-2018

Groupe D : La Roumanie oui, la Norvège non

La sensation est belle et bien venue de Brest avec la victoire de l’Allemagne sur la Norvège qui se trouve déjà dans l’obligation du sans faute (33-32). La seconde rencontre voyait une belle opposition entre la Roumanie et la République Tchèque qui tourne en faveur des joueuses des Carpates contre des Tchèques qui n’ont pas démérité (31-28).

Sans être devin ou autre, on ne voyait pas forcément la Norvège se prendre la tête contre un mur sans remettre en cause la qualité de l’Allemagne. Pourtant Stine Oftedal et ses camarades vont connaître ce premier avertissement dans cet Euro et savent que désormais, l’erreur n’est plus permise pour les favorites au titre. Alors oui, Nora Mork et Amanda Kurtovic manquent cruellement à l’appel mais cela n’excuse pas tout et notamment les ballons perdus ou offerts (au choix). La Mannschaft qui possède moins d’arguments dans certains secteurs va cependant montrer un visage solidaire et même à 3 buts derrière, la messine Xenia Smits (4 buts) et ses compatriotes reviennent en jeu à chaque fois. Tout se joue au finish avec Bolk qui trouve l’ouverture et derrière Roch met en échec l’ailière nordique pour ce succès qui retentit encore dans la Brest Arena.

Attention à ne jouer au jeu du chat et de la souris pour la Roumanie qui pouvait passer une soirée tranquille et éviter les frayeurs inutiles. Ce constat suite au succès de Cristina Neagu (8 buts) et son équipe qui vont compter jusqu’à 9 buts d’avance (22-13). Un début de partie parfait (6-1) et 30 premières minutes tout en maîtrise (17-11). La suite se résume au cavalier seul de la formation des Carpates qui navigue entre le +9 et le +6 (26-20, 47’). Enfin pas tout à fait… La République Tchèque en avait assez de se faire balader de la sorte et surtout une envie de montrer enfin son vrai visage. Alors roulez jeunesse ! Luzumova inscrit un doublé, la défense est en place et les ballons gâchés par les Roumaines vont relancer une Tchéquie volontaire qui n’est vraiment pas loin (-2). Les deux dernières minutes vont fort heureusement voir Neagu retrouver son bras et éviter aux siennes une fin de match qui aurait pu mal tourner (31-28).

Sébastien Ribstein pour Hand Day