Une nouvelle journée qui voit enfin Saint-Raphaël retrouver la victoire, Dunkerque reste sur courant alternatif, Montpellier s’en sort parfaitement à Aix tout comme Nîmes et Toulouse qui ne gâchent toujours pas. Côté banlieue parisienne le ciel reste bien sombre avec les revers sur leurs terres concédés par Ivry et Pontault-Combault. Maintenant le Paris Saint-Germain et Nantes vont en découdre ce jeudi dans l’affiche de cette journée.

Handball-Vincent-Gerard-PAUC-MHB-2018-2019

Commençons par l’affiche du mercredi diffusée par nos confrères de beIN Sports depuis l’Arena du Pays d’Aix avec la venue de Montpellier tout juste revenu de Macédoine et dont la question était sur toutes les lèvres : “Comment les Montpelliérains vont-ils gérer leur élimination de la Ligue des Champions et la perte de leur titre européen ?” Place au jeu avec cette opposition chez le PAUC et bonne entrée des hommes de Jérôme Fernandez (2-0) avant de voir un faux rythme se créer avec des gardiens qui se taillent la part du lion et notamment Vincent Gérard. Au repos, le MHB garde sa vigilance et mène de 2 longueurs (11-9) puis Benjamin Afgour s’offre le doublé avant d’être imité par un Martin Larsen très intéressant côté aixois. La seconde mi-temps voit toujours un florilège de pertes de balle et des arrêts de gardiens qui vont ponctuer cette rencontre avant un nouveau break en faveur des héraultais (16-14 / 19-17 / 22-18). Melvyn Richardson (8 buts) permet au MHB de garder le contrôle des débats et s’imposer en Provence (23-19 SF).

Dunkerque trébuche et le Fenix Toulouse repart du stade de Flandres avec le sourire avec des points très importants pour prendre un peu plus ses distances sur la zone rouge (28-22). Cette saison l’USDK est vraiment sur courant alternatif et le prouve une fois de plus sur ses terres. Rapidement privé de Kader Rahim (rouge direct), les Nordistes menés au score (5-8) avant de relever la tête grâce à Tom Pelayo et Haniel Langaro (11-11 puis 14-13 MT). Malheureusement les hommes de Patrick Cazal retombent dans leurs travers et butent sur des toulousains qui ne vont rien lâcher et au sortir d’un 5/0 (23-21 / 28-21) pour tuer tout simplement le match !

En grande forme depuis un long moment, l’USAM Nîmes garde ses esprits dans son Parnasse pour prendre le meilleur sur Tremblay en France (32-26). Que l’on ne s’y trompe pas, les Gardois se sont totalement employés pendant 60 minutes face aux tremblaysiens qui ne vont lâcher prise qu’en fin de partie. Patrice Annonay dans son but et Pedro Portela (9 buts) portent le TFHB qui s’envole dans le Gard (+3) avant que Elohim Prandi de loin, O’Brian Nyateu très en jambe et Sanad ne remettent leur équipe sur le bon chemin (17-16 MT). Puis Siakam / Honrubia / Sevaljevic gardent le suspense entier (23-23, 43’) mais Tremblay en réussite jusque la, tombe sous les assauts des équipiers de l’ex nantais Nyateu (7 buts) et un 8/0 qui met Nîmes largement en tête et les banlieusards dans le rouge (31-23). La messe était dite et l’USAM reste dans sa bonne spirale.

Handball-Chambery-Ivry-2018-2019

Vainqueur d’une courte tête lors du match aller en Savoie, Chambéry va rectifier le tir pour ce retour dans le Val-de-Marne pour soigner la victoire et finir en roue libre (32-22). A nouveau Yann Genty ferme la boutique et va petit à petit faire la différence dans sa cage et au cours du second acte, le CSH s’empare seul des commandes (6-3 / 11-8 / 20-14 / 26-19). L’US Ivry qui parvenait notamment à recoller au cours de la première période (-1) ne peut plus faire grand chose. Arthur Anquetil (6 buts), Alexandre Tritta (6) et l’espagnol Alejandro Costoya (5) parachèvent le succès des chambériens qui sortent une solide prestation à nouveau défensive, un secteur prisé par les hommes d’Erick Mathé.

Pour conclure les matchs du mercredi soir, PontaultCombault n’y arrive hélas toujours pas et malgré ses 2 buts de mieux au moment de regagner les vestiaires (16-14), la suite fut nettement moins réussie. En face SaintRaphaël tenait absolument à retrouver le sourire en championnat va s’y atteler dès le retour de la pause ! Pourtant les Varois sont d’abord les plus entreprenants (11-6) avant de se voir quelque peu cueillis à froid et concéder ce break de retard (-2). Adrien Dipanda (9 buts) et Alexandru Simicu bombardent de loin sans oublier un Mihai Popescu qui fait bonne garde derrière pour relancer la machine SRVHB (17-17 / 23-19 / 30-25). Le sourire est enfin retrouvé côté varois malgré Sarmiento et Barachet qui manquent toujours à l’appel tandis que Pontault reste dans le dur et le doute.

En attendant le choc entre Paris et Nantes ce jeudi soir, la rencontre CessonRennes contre Istres se jouera comme annoncé dans quelques jours le temps de pouvoir inaugurer officiellement la nouvelle Arena.

Handball-Adien-Dipanda-SRVHB-PCHB-2018-2019

Sébastien Ribstein pour Hand Day