Tout comme au match aller, les Parisiens remportent leur duel contre Nantes mais cette fois en Loire Atlantique (35-31). Ce succès laisse toujours les joueurs de la capitale en tête de leur groupe et ouvrent un peu plus la porte d’une qualification directe en quart de finale de cette Ligue des Champions masculine. Le H malgré ses efforts échoue une fois de plus face au champion de France et devra encore chercher les points pour assurer sa place dans le top 16.

Handball-Luc-Abalo-Nantes-Paris

Pour cette nouvelle opposition entre Nantais et Parisiens du côté de Beaulieu, le mot de la fin revient à nouveau aux hommes de Raul Gonzalez qui s’imposent en Loire-Atlantique (35-31). Lors de la première confrontation dans la capitale, Paris l’emportait d’une courte tête malgré les efforts du H (35-34). Pour ce retour en terre Ligérienne, les Parisiens poussent fort notamment en seconde mi-temps pour prendre définitivement leur distance et sécuriser leur 10ème victoire. Ce jeudi il n’y eut pas de miracle pour Thierry Anti et ses hommes qui courent après le score jusqu’à la pause (15-18).

De retour des vestiaires, la partie redevient l’espace de quelques minutes un brin plus serrée avec Nicolas Claire qui ramène le H aux basques des Parisiens (-1). Le temps pour Thierry Omeyer de remettre la machine à arrêts en route, Luc Abalo (7 buts), Henrik ToftHansen (6) en pivot et Mikkel Hansen (6) de loin et cela se traduit par un +4 qui va clore les débats. Le PSG maîtrise son affaire, Nantes s’accroche mais dépose les armes pour son retour dans cette Ligue des Champions (31-35).

Handball-Olivier-Nyokas-Nantes-Paris

Au classement, Paris conserve la tête avec 5 points d’avance sur son dauphin le Pick Szeged qui n’a pas encore joué son match de la 11ème journée et 11 sur Nantes qui occupe la 4ème place. Il reste du temps et le H peut encore se refaire mais après cette défaite dans ce derby français, la marge d’erreur s’est restreinte. La qualification directe pour le quart de finale reste donc bien d’actualité pour les Parisiens avec ce bilan quasi parfait.

Sébastien Ribstein pour Hand Day