Logique respectée avec la qualification en finale d’Achenheim/Truchtersheim dans la salle d’une combative et valeureuse équipe d’Altkirch qui s’incline la tête haute.

Handball-USAltkirch-Kingersheim

La finale de cette coupe d’Alsace féminine sera 100% Bas-Rhinoise et entre équipes de nationale 1. L’ASPTT Strasbourg largement vainqueur de Colmar (N2) attendait de savoir qui allait chercher sa place en finale entre Altkirch et l’ATH.

Ce sont donc les pensionnaires de N1 qui se qualifient dans la salle de l’US Altkirch (N2) qui a cependant sortie un match courageux, malgré la défaite 31-37. Devant un public qui répond présent comme à chaque fois, les locales inscrivent le premier but, mais réaction immédiate d’Achenheim qui impose son jeu (3-1 puis 7-2). Heureusement, Altkirch se reprend avec Busuioceanu qui non seulement mène le jeu de son équipe et trouve également la solution de loin ou sur penalty (4-8, 7-11). L’écart reste longtemps de 3 à 4 buts en faveur des Bas-Rhinoises qui notamment par Salcakova (10/12) gardent la cadence. Il faut quelques parades de Jean-Bart, des prises de risques de Ferlay-Bacout et Yimga pour laisser l’USA dans le coup. Milka Divic à l’énergie ramène son équipe à 2 buts (16-18) avant l’un des tournants de cette demi-finale. Amélia Busuiocenau voit rouge juste avant le repos et les joueuses de Robert Pallaro devaient composer sans leur maître à jouer d’autant que l’ailière Lazar manquait elle aussi à l’appel (blessée).

Dans ces conditions, on ne donnait pas forcément cher des altkirchoises dans la suite de cette rencontre. D’autant plus que Cintrat faisait son entrée et assurait les arrêts tandis que Drion et le bras d’Abdesselam se chargeaient du reste (19-17, 25-20 puis 30-24). L’ATH semble avoir clairement le match en main, mais commet quelques fautes grossières et doit évoluer en infériorité numérique. Jean-Bart (18 arrêts) réalise une seconde période de feu, Ferlay-Bacout sur son aile ne tremble pas tout comme Welte qui dans la défense adverse trouve les ouvertures. On grappille tout doucement l’écart et dans le money-time l’espoir était encore permis (30-34, 55’). Achenheim ne pas cependant pas gâcher les deux ballons offerts par son adversaire et un doublé de Salcakova de retour et un contre de Lhou-Moha mettaient tout le monde d’accord 37-30. L’ATH assure sa qualification pour la finale, même si l’objectif prioritaire reste le championnat, d’autant plus que les filles d’Aurélien Duraffourg sont actuellement sur une excellente série. Altkirch qui a mouillé fièrement le maillot pendant une heure, va également souffler et se préparer pour la suite avec une montée en N1 dans le viseur des Sundgauviennes.

Sébastien Ribstein pour Hand Day