Un samedi de coupe comme on aime dans le splendide décor de l’Hôtels Arena de Bercy avec les différentes finales féminines et masculines. Le show débutait par les finales départementales et régionales qui étaient l’occasion de briller pour les différents finalistes avant le clou du spectacle avec Metz et Chambéry qui repartent avec un nouveau trophée à mettre dans leur vitrine respective. 

Handball-Metz-joie-2018-2019

Un titre de champion de France et une première participation au Final 4 de la ligue des champions pour les Messines qui finissent cette saison par un dernier trophée en s’adjugeant la coupe de France féminine face à Brest (34-24). Une saison pleine pour Metz qui espérait certes beaucoup mieux en coupe d’Europe mais gageons que cette expérience ne peut être que salutaire et enrichissante pour la suite car dans ce groupe il y a du talent et de la jeunesse qui ne demande qu’à éclore au plus haut niveau !

 

Le rouleau compresseur messin n’a pas laissé de chances à Brest

La preuve dans cette Accor Arena qui est devenue le lieu-dit pour les finales de cette épreuve les joueuses d’Emmanuel Mayonnade qui vont tout simplement dominer les Brestoises tout au long de l’heure de jeu et finir en trombe (+10). Certes le BBH va montrer un bel esprit en première période notamment en recollant grâce aux parades de la recrue médicale Amra Pandzic (8 arrêts) et à l’apport de la jeune Pauletta Foppa (4 buts) sans oublier Jovana Stoiljkovic (5). Brest revient enfin dans sa finale avec seulement une petite longueur de retard avant de buter sur le solide bloc défensif adverse et une Laura Glauser reine dans l’anticipation et qui y va de son propre but. Metz signe un nouveau break (+4) et accentue sa domination jusqu’à la pause (18-11) puis se contente de réciter ses gammes avec aisance (22-16 / 30-22). Les rotations qui font également la force du collectif de Mayonnade avec Orlane Kanor, Méline Nocandy voire Zych et autres Niombla pour rester sur la lancée et finir le travail comme il se doit et la fête fut au rendez-vous sur le podium (34-24). Maintenant que cette longue saison se termine avec le sourire on se donne rendez-vous en septembre pour un nouvel acte mais sans Béatrice Edwige auteur de 8 buts sur cette finale et qui quitte le navire messin par la grande porte.

 

Handball-Chambery-joie-2018-2019

 

La Savoie est passée par Paris et repart avec la coupe

Vraiment une belle saison pour Chambéry qui n’a cessé de confirmer ses prétentions et depuis la venue d’Erick Mathé en number one sur le banc, le collectif savoyard a vraiment franchi un cap ! Outre la très belle saison réussie par le CSH 73 et un podium envisagé au terme de cette saison c’est une première coupe de France qui va se poser dans la vitrine après la finale perdue en 2011 face à… Dunkerque. Un symbole avant cette finale ? Certains peuvent effectivement l’interpréter de la sorte mais revoir Chambéry en coupe d’Europe fait plaisir au vu des efforts consentis depuis ces récentes saisons. Maintenant comme le soulignait Erick Mathé avant le coup d’envoi : “Il ne faudra pas bouder son plaisir de remporter cette coupe mais il reste encore une fin de championnat qui est à gérer et finir du mieux possible reste également un objectif.” Maintenant il convient de fêter à sa juste valeur ce trophée qui fuyait les Chambériens depuis tant d’années.

 

Chambéry a tenu la cadence, Dunkerque a essayé en vain

Les puristes sont peut être restés sur leur faim au moment d’entendre le gong final mais force est de constater que la différence était flagrante entre les deux finalistes qui se retrouvaient quelques semaines après le championnat ou Chambéry s’était imposé dans le Nord. Le cadre fut cette fois différent mais le résultat le même avec une addition corsée mais qui reflétait cette rencontre (31-21). La défense savoyarde aura fait le travail pour étouffer les artilleurs nordistes, la paire de gardiens Julien Meyer / Yann Genty a prouvé une fois de plus sa complémentarité avec le jeune portier alsacien lancé en numéro un dans cette finale. Un nouveau pari tenté par Mathé et qui a porté ses fruits ! Deux temps morts rapidement pris par Patrick Cazal pour recadrer ses troupes ne changent rien et c’est en patron que Alexandre Tritta (8 buts) et ses camarades prennent la direction du vestiaire (16-8).

 

Rien à faire c’est bien Chambéry qui règne sur la finale !

Une réaction au sortir de la pause pour l’USDK qui trouve enfin quelques décalages mais de courte durée. On essaie bien de trouver une idée qui pourrait remettre de l’huile dans le moteur en changeant les gardiens (Grams et Bellahcene) voire la base arrière. Les efforts de Garain, Butto, Nagy et autre Pelayo ne sont hélas qu’une petite éclaircie dans le ciel nordiste… Niko Mindegia qui quittera la Savoie dans quelques semaines mène toujours le jeu, les gauchers Melic et Tritta sont en feu comme depuis le début du championnat et c’est vraiment sur ce flanc que Chambéry a éclaté sans nul doute ! Le résultat parle de lui même avec une finale à sens unique, à l’image de la finale des féminines, et direction la belle région de Savoie pour cette coupe de France 2018/2019.

 

Handball-Calais-CDF-regionale-2018-2019

 

Lattes, Belin, Rennes et Calais bienheureux dans la capitale

Un samedi bien rempli avec un programme chargé qui débutait en matinée avec les finales départementales et régionales. Le Handball amateur a également sa place dans le paysage français et ce fut une bien belle journée pour toutes ses équipes qui se sont offerts le luxe de gagner leur billet pour les finales respectives et découvrir pour certains le cadre de l’Accor Hôtels Arena.

La journée a débuté par le succès des féminines de Lattes qui remportent la finale départementale dans un match à sens unique face aux Alsaciennes d’Illkirch (34-17). La finale régionale fut quant à elle quelque peu plus indécise avec une situation qui se décante en seconde période et voit les Bretonnes de Rennes-Chantepie soulever le trophée après leur succès devant St Julien Denicé (30-23).

Passons aux deux finales masculines et concernant le suspense les spectateurs furent servis avec Belin-Beliet victorieux devant Meudon sur la plus petite des marges (30-29). Cette finale départementale connaît son dénouement dans la dernière minute avec un arrêt décisif sur penalty de Mathieu Garrigue qui en stoppant ce dernier sept mètres, envoie Belin au paradis. Puis ce fut le tour des régionaux avec Calais qui ramène la coupe dans le Nord après sa victoire sur l’US Orléans (27-18). De quoi ravir l’ex dunkerquois Mickaël Grocaut qui après 2011 peut apprécier une seconde fois les joies d’une coupe de France ! Ce match va tourner définitivement en faveur du SOC après un premier acte assez équilibré (12-10). Grocaut et ses partenaires font bloc et profitent d’une défense qui ne laisse plus d’espaces devant un gardien (Arnaud Trema) qui fait bonne garde pour mettre à mal les initiatives orléanaises. L’écart est fait pour Calais (20-13, 40’) et ces 30 minutes ne sont qu’une confirmation que la coupe de France régionale va s’installer pour des mois dans la vitrine nordiste. crédit photo : FFHB Service presse

Retrouvez ci-dessous quelques images de l’après match entre Calais et Orléans comme si vous y étiez. Un reportage signé ML Productions  

https://www.facebook.com/MLProductionsDunkerque/videos/609904992842839/

Sébastien Ribstein pour Hand Day