Tenant du titre, Barcelone se succède à lui même et remporte un nouveau trophée cette saison en remportant une nouvelle fois le Super Globe au Qatar après avoir battu logiquement en finale la surprenante formation d’Al-Sadd qui baissera pavillon en seconde mi-temps devant l’ogre catalan.

La journée débutait par le match de classement pour les places 7/8 avec le succès d’Al-Ahli devant Sydney sur la plus infime des marges 25-24. Les qataris s’en remettent au bras de Pavan (9) et au joli 7/7 de Bassel pour  pour prendre un break d’avance au repos, mais sans réellement distancer leur adversaire 13-11. Le français Pierre Bonnin (2) et les australiens ne lâchent pas l’affaire et leurs efforts se verront récompensés avec l’égalisation en milieu de seconde période 20-20. Al-Ahli se montrera bien plus réaliste en fin de match pour porter l’estocade finale par Cutura, Bassel et Nasser 25-23. La réduction du score par Sydney ne change rien avec la 7ème place au bout pour la formation qatarie qui en termine victorieusement avec cette compétition. 

Autre match au couteau pour cette fois les places 5/6, mais qui voit l’Espérance Tunis l’emporter devant Taubate la aussi d’une courte tête 32-31. Manquant le ticket pour les demies-finales après notamment leur défaite contre Al-Sadd (défaite d’une but), les tunisiens décrochent avec le coeur cette 5ème place. Pourtant les brésiliens allument les premières mèches pour un début de match entièrement à leur avantage 7/2. Le temps pour la défense nord-africaine de se régler et de voir Mahmoud (5) et Hamed (7) trouver le chemin du but pour que leur équipe ne retrouve des couleurs et passe devant à la pause 18-16. De retour sur le parquet de Doha, Alouini (9) et ses camarades garderont leurs distances, mais resteront sous la menace sud-américaine 20-17 puis 27-25. Les efforts de Taubate avec notamment Silva (9) ne peuvent empêcher l’Espérance de décrocher cette ultime victoire après une dernière réalisation pour le gaucher Hamed. 

On se rapprochait doucement du dénouement de ce Super Globe avec les deux déçus des demies-finales qui se retrouvaient pour une place sur le podium. Flensburg-Handewitt qui avait laissé sa place en finale lui glisser entre les mains ne fera pas de détails dans cette petite finale face aux qataris d’El-Jaish 27-17. Ljubomir Vranjes trouvera les mots justes pour ces hommes qui mettent la machine en route et passent de 4-3 à 11-5. Le pivot Zachariassen (4) continue son excellent tournoi, Eggert lui emboîte le pas pour une nette avance des allemands au repos 15-6. De quoi se dire que la, Flensburg ne lâchera plus son emprise jusqu’au buzzer final. El-Jaish tentera de nombreux changements dans ce second acte, malgré l’écart avec la sortie du gardien Fazekas remplacé par le jeune Demirovic puis par Yafai et bien d’autres changements. Sans effet pour les partenaires de Megannem et les cadres tels que Markovic ou autres El-Ahmar manquaient clairement de fraîcheur. Andersson (14 arrêts) continue son travail sur sa ligne, Radivojevic et Jakobsson se chargent de régler les affaires courantes pour voir leur équipe s’acheminer tranquillement vers le podium 21-11 puis 26-15. Large victoire germanique avant le tomber de rideau final avec Barcelone qui allait en découdre avec la surprise Al-Sadd.

Barcelone conserve sa couronne acquise lors de l’édition précédente et remporte son 3ème trophée cette saison après sa victoire sur Al-Sadd 34-26. Les qataris invité surprise dans cette finale ne manquera pas d’envie et de courage, mais il en faudra bien plus face au champion d’Espagne ! Départ en fanfare pour les catalans avec le gaucher Gurbindo et Sarmiento pour signer le 4-1. Loin de s’effondrer, Al-Sadd réplique par le tunisien Bannour (6) et quelques parades de son gardien pour garder l’espoir. Malgré Rutenka et Tomas qui trouvent le chemin des filets, les qataris restent dans le coup avec seulement deux buts de retard au moment de la pause 14-16. Salman et Kevic le héros face à Flensburg laisseront encore l’espoir d’un éventuel retour, mais de courte durée. Danijel Saric (18 arrêts) se charge de remettre les siens vers la bonne direction, la puissance de Nikola Karabatic (3) et le bras gauche de Lazarov (4) font le travail avec un Sorhaindo qui conclut une belle série pour signer un nouveau break 23-18. Al-Sadd ne verra plus le jour et ses tentatives n’inquiéteront plus un Barça souverain qui sans soucis se dirige vers la victoire 28-20 puis 32-24. Chacun participe à la fête avec le gaucher Gurbindo (5), Rutenka et Tomas pour permettre au FC Barcelone de soulever une nouvelle fois ce Super Globe version 2014. 

Barcelone aura justifié son statu de favori pendant toute cette compétition et seul bémol avec une finale contre Flensburg que tout le monde attendait, mais pour les hommes de Pascual ce nouveau trophée confirme que les catalans nourriront de nouvelles ambitions légitimes cette saison et notamment en ligue des champions. 

Sébastien Ribstein