Et un titre de champion olympique pour nos cadets qui décrochent l’or au Festival olympique de la Jeunesse européenne de Tbilisi 2015 après leur victoire sur la Slovénie (30-28). Une génération dorée !

Quel plaisir de voir le sourire et la joie sur le visage de nos bleuets qui avant de retourner chacun dans leurs clubs respectifs décrochent l’or dans ce Festival olympique au sortir d’un superbe parcours et d’une magnifique victoire acquise devant une Slovénie qui vendra chèrement sa peau. Pour la première fois depuis le début du tournoi, les bleuets souffrent devant une grosse défense slovène et son gardien qui font des misères aux Villeminot, Mapu et consort. De plus défensivement, Valentin Kieffer et ses camarades souffrent devant les incursions du duo Kosi (8 buts)/Ocvirk (7 buts). Un doublé pour Prandi et son compère Villeminot laissent la France dans le coup (6-7), mais s’en suivra un gros passage à vide jusqu’au repos (6-12) puis (12-16).

Réaction tricolore dès le retour du vestiaire par le gaucher Kempf (14-16), mais Kosi trouve toujours des solutions pour porter son pays sur de bon rails (19-14) puis (22-18). Une situation mal embarquée, mais c’était sans compter sur la hargne qui habite cette génération française avec un Kieffer de retour et auteur des arrêts qui empêcheront le navire de prendre l’eau. Le pivot Mapu (5 buts) se montre toujours aussi combatif et que dire de Kyllian Villeminot certainement le meilleur du tournoi sur son poste et auteur de 12 buts sur cette finale. C’est d’ailleurs ce jeune homme qui donne un nouveau souffle aux siens en inscrivant un triplé (24-25) puis (27-26). En cette fin de match, le gaucher strasbourgeois Richert se montrera également très précieux. Dernières tentatives slovènes pour chercher l’égalisation, mais sur son aile Nahi puis l’homme du match Villeminot mettent fin au suspense et peuvent exulter au buzzer final (30-28).

Avant la finale du mondial junior ou l’équipe de France tentera elle aussi de ramener l’or face au Danemark, les cadets ont montré la voie et deviennent eux aussi une génération dorée ! Bravo les garçons.

Sébastien Ribstein pour Hand’Day