Une première journée qui a vu des résultats logiques mais aussi quelques belles surprises qui pourraient donner du piquant à ce mondial. L’Argentine sans Diego Simonet contraint la Hongrie au nul, la Suède se sort des griffes de l’Egypte ou une Croatie qui remporte son premier choc contre l’Islande.

Handball-Domagoj-Duvnjak-Croatie-2019

Dans le groupe B qui croisera avec celui de l’Équipe de France on constate du logique avec le succès de la Macédoine en début d’après-midi face au Japon (38-29). Le nantais Kiril Lazarov (8 buts) bien épaulé par Dejan Manaskov (7) vont mener la barque slave à bon port face au Japon de Rémi Feutrier (2 buts). Les Macédoniens entrent de bon pied dans ce mondial avec cette première aboutie. On attendait de voir ce qu’allait donner la Croatie toujours sous la houlette de Lino Cervar opposée à une Islande privée de Gudjon Valur Sigurdsson (futur PSG). Le mano à mano va durer la quasi totalité de ce choc avec des islandais capable de faire le trou (14-11) mais aussi de craquer comme ce fut le cas en fin de match. Comptant encore un but de retard (25-26), la Croatie va accélérer par les parades de Marin Sego (futur Montpellier) et le métier de Stepancic (8), Cindric et Horvat pour un 6/0 qui envoi définitivement l’équipe à damiers vers le succès (31-27). Enfin l’Espagne emmenée par le toulousains Ferran Solé (7/7 au tir) va dominer sans discussion possible le Bahreïn (33-23). Les champions d’Europe ne vont jamais se voir inquiéter par leur adversaire et dérouler pendant 60 minutes pour finir tranquillement.

Au niveau du groupe C, le Danemark avait parfaitement entamé son mondial (article précédent) face au Chili et ce vendredi l’Autriche et la Norvège s’imposaient également respectivement devant l’Arabie Saoudite et la Tunisie.

Les Autrichiens vont se détacher au sortir du premier quart d’heure (11-6) avant de faire la course en tête jusqu’au buzzer final (29-22). En face les Saoudiens ne vont jamais baisser la tête (9-15, 15-18, 16-19) mais sans pouvoir contrarier les plans adverses. La Tunisie va tenir bon pendant 45 minutes avant de prendre la foudre et laisser les Norvégiens accentuer l’écart (34-24). Sander Sagosen (6), Jondal (9) et Myrhol (6) trouvent facilement les espaces au sein de la défense nord africaine et premier écart au repos (18-13). Réaction tunisienne en seconde période par Jallouz et Hosni (20-23) mais Jondal et ses camarades scandinaves remettent une couche pour laisser leur pays dérouler.

Enfin dans le groupe D, le Qatar se fait surprendre d’entrée par l’Angola qui en toute fin de match va damer le pion aux vices champions du monde 2015 (24-23). Menant à la pause (12-8), les Angolais et leur gardien Muachissengue (18 arrêts) voient les Qataris malgré leurs échecs au tir (Roiné 1 sur 5) revenir au score par Capote (4 sur 9) et mener au score (23-22). Les Africains inscrivent le 2/0 décisif et créent la première surprise de ce mondial. Le même discours pour l’Argentine tout proche de s’imposer à la régulière devant la Hongrie avant que Mate Lekai ne sauve les affaires des Magyars (25-25). Sans Diego Simonet, les Gauchos vont manquer leur entame (0-4) et courir au score pendant plus de 35 minutes avant de réagir et de quelle manière (16-15). Fernandez et Sebastian Simonet vont laisser leur pays sur les bons rails et espérer un exploit avant l’égalisation hongroise qui laisse les deux protagonistes dos à dos. A noter les 11 buts de Zsolt Balogh pour la Hongrie mais insuffisant pour la victoire finale.

Menant son affaire la Suède va se faire quelques frayeurs lorsque l’Egypte grapille et cherche l’égalisation par un doublé de Shebib (24-24, 58’). Pourtant les Suédois vices champions d’Europe vont s’octroyer une belle avance dans cette partie (10-5, 13-8, 21-16). Cependant les Vikings ne vont pouvoir tuer définitivement le match et les Pharaons désormais sous la direction de David Davis retrouvent une défense bien plus agressive avec à la conclusion les Shebib, Elahmar et consort. Il va falloir s’en remettre au bras de Jim Gottfridsson qui y va de son triplé dans les dernières minutes pour assurer une victoire étriquée mais logique elle aussi pour l’un des autres favoris (27-24).

Handball-Kim-Andersson-Suede-Egypte-2019

Sébastien Ribstein pour Hand Day