Jamais les Français n’ont su répondre à l’équation Mikkel Hansen, Morten Olsen et la défense scandinave pendant 60 minutes. Résultat une demi-finale à sens unique qui prive l’équipe de France d’une finale et surtout de son titre mondial. L’addition est lourde (-8) mais elle n’est que le reflet de la domination du champion olympique qui ce vendredi soir du côté de Hambourg était bien trop facile et au dessus tout simplement ! Maintenant il va y avoir la consolante pour la médaille de bronze mais les Bleus auront-ils le moral et l’envie pour cette dernière bataille ? Réponse ce dimanche.

Handball-Melvyn-Richardson-France-Danemark-2019

Il faut remonter loin pour se rappeler d’une défaite de ce style en compétition officielle à ce stade de la compétition pour les Français qui s’inclinent de 8 longueurs face à un Danemark de gala porté par un Mikkel Hansen (12 buts) tout simplement stratosphérique. Sans compter un Morten Olsen (ex Saint-Raphäel) qui score certes moins mais pèse sur l’attaque de son pays et ses tirs de lointains voir en demi-position font mal, voire très mal tout comme Rasmus Lauge aussi performant à la mène qu’à la distribution. La défense danoise se montre également inflexible et les tireurs tricolores vont se casser littéralement les dents pendant l’heure de jeu. Le jeu souvent trop individuel proposé par la France ne va pas peser lourd dans la balance lorsque les Scandinaves associent un solide collectif, des individualités au service de ce collectif et surtout une efficacité redoutable à l’image de ce cher Hansen.

Côté français Vincent Gérard dans le dur et Cyril Dumoulin qui ne peut hélas s’opposer bien longtemps à la vague rouge ! Nikola Karabatic utilisé uniquement en défense, Kentin Mahé et Melvyn Richardson les satisfactions côté bleus vont essayer de remettre la France sur les bons rails ou de limiter la casse en seconde mi-temps lorsque l’écart atteignait les 6,7 puis 10 buts d’écart. A l’arrivée, il n’y a eu hélas pas photo avec un Danemark qui rejoint logiquement sa finale devant son public ce dimanche et l’équipe de France après cette claque reçue en bonne et due forme seront une dernière fois sur le front. Une place sur le podium et une médaille de bronze en jeu mais après cette défaite et la perte de son titre mondial, les équipiers de Richardson vont-ils réussir ce dernier barroud d’honneur pour ne pas repartir bredouilles de ce mondial ? 

Danemark – France 38-30. Mi-temps : 21-15. Arbitres : MM. Boris Milosevic et Matija Gubica (Croatie). Barclaycard Arena de Hambourg. 12 500 spectateurs.

Danemark – N.Landin (2 arrêts) et Green (9 arrêts) au but ; N.Landin 2, M.LAndin 3, C.Mortensen, Markussen, Lauge 6n Zachariassen 5, Svan 4, Mollgaard, Mensah, H.Toft 1, M.Hansen 12 dont 4p, Olsen 5, J.Hansen, Oris et Hald. Entraîneur : Nikolaj Jacobsen.

France – Dumoulin (4 arrêts) et Gérard au but ; Remili 2, Lagarde 3, Richardson 6 dont 2p, Mem 1, N.Karabatic, Mahé 8 dont 2p, Grebille, N’Guessan 4, Abalo 1, Guigou 1, L.Karabatic 1, Fabregas 3, Dipanda et Porte. Entraîneurs : Didier Dinart et Guillaume Gille.

Handball-France-Danemark-demi-finale-2019

Réactions des français après la demi-finale avec le concours du service communication de la FFHB : 

Didier Dinart : On a testé tous les cas de figure, on a essayé de faire les rotations, mais à un moment, il faut constater que cela ne marche pas. Il faut se rendre à la raison, le Danemark évoluait à un autre niveau ce soir. On n’a pas été capable de les faire déjouer, on a vu une équipe en pleine confiance, avec un Mikkel Hansen capable de marquer à douze mètres. Ce soir, ils méritaient plus que nous d’aller en finale mais on ne va pas pour autant remettre tout en cause.

Dika Mem : On est passé à côté de notre match, clairement, moi le premier. Il y a eu beaucoup d’échecs et d’erreurs. Eux ont fait un match parfait, pour nous cela a été beaucoup plus compliqué. On a essayé plusieurs systèmes mais cela ne nous a pas réussi. On ne s’attendait pas à ce scénario, mais on est vraiment passé à côté de notre match. Nos 30 buts sont anecdotiques.

Luka Karabatic : Après-midi cauchemar pour nous, parfait pour eux. Ils ont fait le match parfait. Ils ont beaucoup de réussite depuis le début et cela a encore été le cas aujourd’hui. On n’a pas réussi à les faire déjouer, on est passé à travers, il faut le dire. Et on est forcément déçu.

Cyril Dumoulin : On a l’impression de pas avoir fait assez. Ils ont fait un match quasi-parfait, avec de l’intensité défensive et de la réussite en attaque. Ils ont mis les ingrédients qu’il fallait alors que nous n’avons jamais réussi à les contrer. Mikkel Hansen a encore montré qu’il était le meilleur joueur du monde. Mais quand tu n’arrives pas à récupérer le ballon, il pèse beaucoup plus lourd dans l’attaque suivante.

Sébastien Ribstein pour Hand Day