Les deux co-organisateurs de la compétition se sont logiquement imposés pour leur entrée en matière. L’Allemagne s’impose du côté de Berlin devant une Corée unifiée (30-19) tandis qu’à Copenhague le Danemark en fait de même face au Chili et déroule tranquillement (39-16).

Handball-Patrick-Groetzki-Allemagne-Coree

La Mannschaft au rendez-vous

On attendait de voir à l’oeuvre cette équipe d’Allemagne devant son public et une Corée composée d’une majorité de joueurs de la Corée du Sud avec quelques éléments du Nord. Au final, il y eu de belles choses au menu de la part des Asiatiques mais jamais ils n’auront pu contrarier les plans Germaniques (30-19). Les ailiers Groetzki et Gensheimer mettent d’entrée leur pays sur orbite (6-2) et la Corée qui perd rapidement Kim sur carton rouge ne peut soutenir très longtemps la comparaison (10-17 MT). Fort heureusement que le gardien Park (18 arrêts) se montre présent et donne de sa personne pour éviter un naufrage bien plus conséquent ! Globalement les hommes de Prokop trouvent de bonnes solutions offensives par le parisien Gensheimer (7 buts), Pekeler ou Fäth sans oublier une défense attentive avec un Andreas Wolff (15 arrêts) qui fait lui aussi bonne garde. Une seconde période maîtrisée et qui laisse l’Allemagne confortablement devant jusqu’au buzzer final (21-10 puis 27-14). Maintenant il va falloir confirmer du côté des équipiers de Wolff tandis que la Corée va devoir batailler dans cette compétition.

Handball-Nikolaj-Markussen-Danemark-Chili

Festival offensif et revue d’effectif pour le Danemark

Une bonne mise en bouche pour les Danois face au Chili avec l’occasion de procéder à une large revue d’effectif qui se traduit par un score sans appel en faveur des équipiers de Mikkel Hansen (39-16). Que dire de plus sur cette rencontre ? Un début de match facilement mené par les Scandinaves (7-1) avec notamment un Mortensen (8/8) intenable et efficace. Au repos, le Chili n’a inscrit que 4 petits buts et son gardien devait chercher 22 fois le ballon au fond des filets. Les 30 minutes suivantes restent une copie conforme du premier acte avec cette fois Mikkel Hansen (7 buts) qui s’illustre sur le front offensif et le duo Landin / Green (10 et 6 arrêts) ferme la boutique pour un succès sans discussion et logique pour l’un des favoris au titre qui devant son public ne manque pas de motivation !

Sébastien Ribstein pour Hand Day