Une journée en plusieurs étapes mais du changement en tête du classement après le large succès de Metz et le nul concédé à domicile par Brest contre Besançon. Derrière Paris en deux temps maintien la cadence tandis que Nantes reste en jambe avec son 4ème succès de la saison.

Handball-Ana-Gros-Brest-Besancon-2018-2019

Commençons par la victoire attendue de Metz mais qui a vu les championnes de France dominer sans concession l’OGC Nice et malgré des cadres absentes côté Lorrain (31-21). Houette et Luciano manquent à l’appel, qu’importe les Messines rentrent comme il se doit dans leur sujet et assurent la cadence jusqu’à la pause (16-9). De quoi donner des idées au coach Emmanuel Mayonnade qui va lancer progressivement tout son banc et les rentrées de la jeune Laura Kanor sans oublier Julie Le Blevec du centre de formation. Bien entendu les cadres s’étaient chargées auparavant de déblayer le terrain (24-14) pour permettre à chacune d’apporter sa contribution. Un succès sans bavure de Metz devant une équipe de Nice qui a juste essayé de ne pas prendre outre mesure la foudre pendant 60 minutes.

Une belle affaire en ce mercredi soir du côté des Arènes car dans le même temps à plusieurs kilomètres de la, Brest et Besançon se séparent sur un score de parité (28-28). De quoi laisser les Messines seules en tête devant les Bretonnes qui concèdent leurs premiers points cette saison. Et pourtant les choses semblaient claires au terme du premier acte dans la Brest Arena avec ce +5 en faveur des équipières d’Allison Pineau (17-12). Ana Gros (9 buts) et Pauline Coatanea (8 buts) sont au top et l’écart s’accentue au retour du vestiaire (22-16) avant l’impensable. Besançon ne craque pas, fait front et recolle pour à la stupeur générale ce sont les Bisontines qui passent devant (26-25, 55’). Dès lors, le BBH ne ménage plus ses efforts pour revenir en jeu et finalement la Slovène Gros sauve les apparences après que l’ESBF s’était offerte tout de même deux ballons de match ! Ces mêmes passages à vide devront clairement être évité lors de la confrontation face aux Russes de Rostov pour les Brestoises.

Handball-Guillaume-Saurina-Nantes-2018-2019

Les semaines se suivent pour Nantes et le collectif dirigé par le duo Frédéric Bougeant / Guillaume Saurina semble trouver ses marques. Une nouvelle preuve par le succès des Ligériennes en terre Bourguignonne face à Dijon (25-20). Les Nantaises sont les premières à se détacher (+3) avant la révolte du JDA et au repos tout reste faisable avec un petit but de retard (13-14). Camille Ayglon et ses camarades Ligériennes appuient sur l’accélérateur pour repasser en tête et s’assurer les points pour signer ce 4ème succès en championnat.

Dernière rencontre du mercredi avec Paris qui recevait Chambray et les joueuses d’Arnaud Gandais préservent l’essentiel devant leur public face au CTH et l’emportent de 7 longueurs (33-26). De quoi assurer “temporairement” leur présence sur le podium de cette LFH. Tamara Horacek (6 buts) et les Parisiennes débutent timidement et restent sous la menace des Tourangelles qui trouvent tranquillement les ouvertures (+3). Dans ces conditions, Paris fait le dos rond et se montre patient pour attendre son heure et passer la 40’, le match bascule en faveur des franciliennes qui peuvent compter sur la Roumaine Crina Pintea meilleure marqueuse de sa formation avec 9 réalisations (20-19, 27-22, 31-23). L’orage passé depuis un bon moment du côté de Meudon et la victoire au rendez-vous pour Paris qui se retrouve derrière le duo de tête Metz/Brest.

Maintenant les deux dernières rencontres pour conclure cette 8ème journée avec au programme : Toulon StCyrFleury et Bourg de PéageSt Amand les Eaux.

Sébastien Ribstein pour Hand Day