Handball-Adrien-Dipanda-SRVHB-HBCN-2018-2019

Des résultats logiques pour certains et pour d’autres on espérait mieux mais chaque résultat n’a pas forcément la même valeur. Citons le nul entre Cesson et Dunkerque qui est un mixe entre frustration et satisfaction avec dans la rencontre phare du soir, Nantes contraint au nul à domicile devant une vaillante formation de Saint-Raphaël. Ce qu’il faut retenir de cette nouvelle soirée de Lidl Starligue ? Paris devrait sauf tremblement de terre voir plus, se succéder à lui même dans son costume de champion de France, Montpellier retrouve son séduisant visage et revient aux basques nantaises et Pontault va retrouver la Proligue au terme de cette saison.

Handball-Valentin-Porte-MHB-Chambery-2018-2019

 

Paris en mode rouleau compresseur, Tremblay gère sa sortie

Un derby sans réelle surprise en provenance de Delaune avec le large succès du Paris Saint-Germain du côté d’Ivry (37-24). Il n’y a donc pas eu photo et rapidement les joueurs de la capitale ont imposé leur jeu, leur rythme avec les ingrédients qui font la différence et chacun prend part au festival. Raul Gonzalez a pu ainsi faire tourner tout son banc et ainsi préparer au mieux l’échéance européenne face au PGE Kielce.

On se dirige vers Pontault-Combault pour un autre derby avec la venue de Tremblay en France qui se solde la encore par une victoire des visiteurs (31-27). Un résultat qui envoi quasiment les Pontellois en seconde division dans cette rencontre que le PCHB attendait beaucoup ! Pourtant les équipiers de Robin Cantegrel tiennent bon et sont encore dans le coup au moment d’attaquer le dernier quart d’heure. Tremblay peut compter sur son gardien Darko Arsic et Pedro Portela (10 buts) pour inscrire un 5/0 décisif qui fait définitivement la différence en faveur des hommes de Benjamin Braux (+4).

 

Nantes perd du terrain, Montpellier en profite

Un point clairement perdu en route, voilà ce qui peut résumer la soirée du H qui recevait dans son PDS de Beaulieu une équipe de Saint-Raphaël qui a eu le mérite de ne jamais abdiquer (33-33). Du beau monde dans les tribunes avec Cyril Dumoulin, Nicolas Claire et Olivier Nyokas en costume qui manquent à l’appel côté Nantes et Saint-Raphaël toujours orphelin de Mihai Popescu et Daniel Sarmiento. Malgré ces défections de part et d’autre, le suspense fut au rendez-vous et hormis le début de partie (2-4), les Nantais vont prendre les commandes et toujours conserver ce petit plus au tableau d’affichage (11-9 / 18-15 / 24-20 / 28-25). Pendant 53 minutes, le SRVHB court derrière et puis… Le jeune portier Romain Mathias met en échec les artilleurs du H, Raphaël Caucheteux (9 buts) garde son sang froid et non seulement les hommes de Da Silva égalisent (29-29) puis virent en tête (32-30). Romain Lagarde le héros de Rhein-Neckar y va de son doublé pour ouvrir la voie d’un succès étriqué (33-32) mais malgré l’exclusion définitive de Jérémy Toto, Saint-Raphaël par l’inusable Caucheteux ne manque pas au buzzer l’ultime penalty.

Un résultat qui pouvait faire les affaires de Montpellier et les Héraultais ne gâchent donc pas l’occasion en gérant leur affaire face au Fenix Toulouse (36-27). La belle série prend donc fin pour les Toulousains qui ont lutté à armes égales pendant 20 minutes (-2) avant que le MHB ne creuse l’écart (+5 au repos) pour ne plus lâcher son affaire (23-16 / 33-26). Melvyn Richardson (8 buts) a pesé une fois de plus sur ce match sans oublier le punch de Kyllian Villeminot et la prestation très homogène du duo Vincent Gérard / Nikola Portner.

 

Istres manque l’occasion, Cesson-Rennes sauve les meubles et les apparences

En recevant Chambéry, Istres espérait bien réussir la passe de 3 mais doit encore patienter après que les Savoyards aient placé aux bons moments les accélérations décisives pour s’imposer en Provence (28-24). Nicolas Boschi et les Istréens ne vont jamais baisser les bras mais pour espérer légitimement inquiéter leur adversaire du soir, il aura manqué quelques ingrédients. La défense chambérienne ferme quand il le faut les espaces et derrière Yann Genty fini le travail pour signer un premier écart à la pause (18-12). On maintient la pression en seconde mi-temps (+8) et Istres réduit l’addition pour finir honorablement mais Chambéry réalise une bonne affaire et confirme.

Tout reste possible même si une victoire aurait été de prime abord le meilleur scénario possible, ce point pris par Cesson-Rennes permet aux Bretons de rester au classement devant Istres. La Glaz Arena recevait une nouvelle fois le CRMHB pour la venue de Dunkerque et cette fois, les hommes de Christian Gaudin vont s’emparer des commandes devant les Nordistes (+2). Il faut le talent et les arrêts de Samir Bellahcene pour relancer l’USDK et même voir la bande de Patrick Cazal passer furtivement en tête. Baptiste Butto (6 buts) et ses camarades sont proches de signer un succès en Bretagne mais un arrêt de Lettens et Gudmundsson cherche l’égalisation (22-22). La lutte au maintien va donc battre son plein jusqu’au bout.

Handball-Ferran-Sole-FenixToulouse-2018-2019

Sébastien Ribstein pour Hand Day