Accroché la semaine dernière par Tremblay en France, Montpellier a su réagir malgré la belle partie de Cesson. Les équipes de tête se sont elles aussi imposées avec une victoire très importante pour Ivry qui recevait Istres un concurrent direct au maintien en LSL. Retour sur les rencontres du mercredi soir en attendant le choc entre Saint-Raphaël et Dunkerque.  

Handball-Melvyn-Richardson-MHB-CRMHB

Ce ne fut pas une partie de plaisir pour Montpellier qui recevait dans son Palais de Sports de Bougnol les Bretons de Cesson/Rennes mais au final, le MHB fait la différence pour rester dans le premier tiers du championnat (34-29). Le public devait longtemps retenir son souffle car le CRMHB va rendre une belle copie et obliger Valentin Porte (7 buts) et ses équipiers à faire les efforts nécessaires pour recoller à de nombreuses reprises dans cette rencontre. En effet, Cesson prend ce match par le bon bout (2-2) et se permet de dominer son adversaire pour s’octroyer une belle avance au quart d’heure de jeu (9-5). Fort heureusement les Héraultais sortent enfin de leur hibernation pour frapper fort et par le bras gauche de Melvyn Richardson (9 buts) reviennent au score puis passent devant (11-9). Les échanges sont équilibrés jusqu’au repos et Montpellier reste toujours sous la menace du CRMHB (15-14). La preuve arrive rapidement avec un nouveau temps fort pour les Bretons par l’arrière Acquevillo (8) voir le pivot Kalafut (6) pour mener à nouveau la danse (+3). Même scénario qu’en première mi-temps, le MHB recolle et Cesson garde le contact au moment d’attaquer les 5 dernières minutes (26-26 puis 29-28). Infériorité numérique côté Breton et on en profite pour faire la différence en fin de partie par le trio Truchanovicius / Faustin / Porte (31-28). Une victoire aux forceps et en plusieurs temps mais sans faire la fine bouche en cette fin d’année qui approche, Montpellier remplit l’objectif et n’est pas tombé dans le piège.

Handball-Yann-Genty-Chambery

Le match de la peur qui n’échappe pas à l’US Ivry qui va dominer Istres dans son antre de Delaune (29-20). Ce choc pour le maintien est parfaitement négocié par les hommes de Sébastien Quintallet qui après un début de rencontre compliqué (1-4) retrouvent leurs esprits. Keita, Vium et consort trouvent le chemin du but adverse et l’USI prend les commandes pour ne plus lâcher l’affaire (9-9, 15-11, 24-16, 28-18).

Le leader Chambéry ne gâche toujours pas et malgré la belle résistance offerte par PontaultCombault. Yann Genty (14 arrêts) et ses camarades repartent avec un nouveau succès dans leurs valises (28-22). Pourtant le PCHB tient tête à leurs visiteurs et au repos tout reste possible avec ce score de parité 11-11 avant malheureusement de subir les accélérations des Savoyards qui prennent les devants (17-13 puis 25-17). La différence est faite et malgré l’exclusion définitive de Fahrudin Melic (début de seconde période), Chambéry confirme son rang et gère avec sérénité la fin de match. Les voyants restent toujours au vert !

C’est toujours le même refrain ou la même chanson (au choix) pour le Fenix Toulouse qui s’est battu et donnait son maximum mais échoue dans sa nouvelle tentative. Certes, l’adversaire proposé n’était autre que Nantes qui cherchait également à rebondir mais la situation comptable reste compliquée pour le Fenix… Du côté de Beaulieu, le H se devait une revanche après son revers devant le Motor Zaporozhye en Ligue des Championnes et les hommes de Thierry Anti vont prendre un premier ascendant au sortir des 30 premières minutes (15-11). Réaction de Toulouse qui lève la tête par Solé, Olsson et Ilic pour revenir progressivement en jeu au moment d’attaquer le money time (14-19, 19-23, 27-29). Les efforts des hommes de Philippe Gardent son hélas vains et les parades de Siffert puis un doublé signé Pechmalbec / Claire permet au HBCN de s’imposer (31-27) et reste bien en place derrière Chambéry.

Handball-Desbonnet-Dupuy-Nimes

L’affiche du soir et devant les caméras de beIN, nous proposait un sympathique NîmesPays d’Aix et le spectacle fut au rendez-vous avec la victoire au buzzer de l’USAM dans son Parnasse (32-31). De quoi provoquer la déception légitime de Jérôme Fernandez et des Aixois passés tout proche d’un résultat dans le Gard qui aurait bien relancé le PAUC. Un gros combat entre les deux formations et au repos un seul but de différence en faveur du visiteur (16-15). Les 30 minutes suivantes du même acabit avec un break réalisé par Aymeric Minne (7 buts) et ses camarades qui semblent prendre la mesure de leur adversaire (+3). Belle entrée du gardien Téodor Paul (6 arrêts) qui fait pencher la balance et devant Prandi puis Sanad se chargent de remettre leur équipe sur les bons rails. Des dernières minutes sous tension avec le ballon d’égalisation dans les mains du PAUC et l’arrêt décisif pour Paul qui permet de conserver l’essentiel (+1).

Un derby entre le Paris Saint-Germain et Tremblay en France qui est parfaitement négocié par le champion de France qui a pu économiser ses cadres tels que Luka Karabatic et Rodrigo Corrales qui reviennent de blessure. Cela n’a pas été pénalisant pour le PSG qui va pouvoir s’appuyer sur le bras de Mikkel Hansen (10 buts) et celui de Nedim Remili pour faire la différence et rentrer aux vestiaires avec un premier matelas d’avance (17-13). Tremblay propose une belle opposition et ne baisse pas la tête malgré les accélérations adverses qui font la différence. Une victoire de 5 unités pour Paris qui assure son affaire avant son prochain match en Ligue des Champions avec un voyage qui sent le piège en Hongrie face au Pick Szeged.

Sébastien Ribstein pour Hand Day