Un Paris Saint-Germain plus que solide et superbe vainqueur avec autorité à Flensburg. Première pour Montpellier qui domine Rhein-Neckar dans son Arena. Magnifique soirée pour nos deux clubs Français qui ont répondu présent ce mercredi soir !

Handball-Nedim-Remili-2018-2019

Un sans faute sans aucune discussion possible !

Sans Nikola Karabatic et Rodrigo Corrales (cheville), le Paris Saint-Germain va sortir une prestation accomplie et de haut vol pour dominer une équipe de Flensburg-Handewitt en difficulté (27-20). La performance de Thierry Omeyer dans sa cage sans oublier le travail de sa défense sont également décisifs dans la performance des hommes de Raul Gonzalez. Malgré les arrêts de Benjamin Buric (15) et des ailiers en réussite (Svan Hansen / Wanne), le SG Flensburg ne va pas se faire trop d’illusions notamment en seconde période pendant laquelle la domination parisienne prendra tout son sens. L’association Nedim Remili / Luka Stefancic est au point avec une petite inquiétude concernant Luka Karabatic sorti sur un contact. Fort heureusement Toft-Hansen (4 buts) va parfaitement prendre le relai de son compère en pivot. Mikkel Hansen (6) et Uwe Gensheimer (5) soignent la finition et le compteur pour emmener le champion de France vers une victoire qui apparaissait telle une évidence (8-4, 12-9, 18-13, 25-19). Le parcours parfait (8/8) continu et qui va pouvoir empêcher Paris de finir leader de son groupe ?

Handball-Michael-Guigou-MHB-RNL

Montpellier rugit enfin face aux lions de Löwen

On attendait impatiemment cette première pour le MHB et c’est désormais chose faite avec la manière devant Rhein-Neckar Löwen (31-26). Dans son Arena, le champion d’Europe va se montrer solidaire et afficher un visage de guerrier pour démarrer en fanfare (4-1). Un bloc défensif qui sait mettre la pression sur les artilleurs Germaniques et sans s’affoler, Montpellier garde sa superbe avec Nikola Porter qui rassure ses équipiers, le bras de Melvyn Richardson (7 buts) fait la différence et on manque de solutions chez les jaunes de RNL (5-10 puis 8-13). Un changement défensif qui porte ses fruits et quelques arrêts signés Andreas Palicka permettent aux lions de trouver les moyens de stopper l’avalanche. Cependant l’écart reste toujours en faveur des hommes de Patrice Canayer qui ont fait une bonne partie du chemin en regagnant leur vestiaire (16-12).

En vrai métronome, ce cher Michaël Guigou (7 buts) va apporter tout son métier et surtout sa polyvalence que l’on lui connaît tellement, d’abord sur l’aile puis à la mène. Aussi bien à l’aise dans un rôle de buteur que dans celui de distributeur, l’international tricolore enflamme cette rencontre pour donner le tourni à lui seul aux hommes de Jacobsen (21-14). Le public va continuer de voir son équipe maîtriser son affaire avec il est vrai un retour dans le jeu de la part de l’ex parisien Jesper Nielsen par Tollbring (6) et Fäth. Les esprits s’échauffent quelque peu à mesure que les minutes s’écoulent avec le rouge direct pour Jannik Kohlbacher et Larsen Mensah évitait de peu le même sort. Bref, sans rentrer dans le combat physique et restant maître du jeu et de ses nerfs, Montpellier en remet une couche par Guigou, Kavticnik, Bonnefond et Villeminot pour chercher les points (+5). Il y eu une belle réaction des Montpelliérains qui ne sont pas encore sortis d’affaire mais avec ce visage proposé, on a retrouvé du Montpellier comme on l’aime !

Sébastien Ribstein pour Hand Day