Partons à la découverte du jeune et talentueux Valentin Kieffer du Sélestat Alsace Handball et gardien de l’équipe de France U19 championne d’Europe.

handball-Valentin-Kieffer-SAHB-01

Evoluant au sein de la réserve de Sélestat en N2 masculine et champion d’Europe avec l’équipe de France U19, le jeune gardien Valentin Kieffer évoque avec nous, son parcours depuis son arrivée au sein du SAHB, les objectifs de cette saison et la belle aventure au sein des équipes de France jeunes.

Déjà deux médailles à ton actif avec les équipes de France jeune. “La première médaille en compétition officielle avec les cadets au festival olympique de la jeunesse avec un groupe d’amis et tous ensemble nous sommes allés chercher la victoire dans ce tournoi, grâce à notre force mentale. Puis l’Euro en Croatie et la, on est clairement monté d’un cran avec un tout autre niveau et un Euro très relevé. Une compétition d’une toute autre ampleur avec l’or à l’arrivée et un super groupe. Nous avons peut être moins de qualités individuelles que nos prédécesseurs, mais la force du groupe c’est de se battre pour l’autre et de donner le meilleur de soi même. On l’a vu pendant cet Euro avec un rythme soutenu et surtout nous avons connu des moments délicats comme contre l’Allemagne en demi-finale ou en finale contre la Croatie, mais à chaque fois notre mental à fait la différence. Je dois aussi dire, que cela vient du travail de notre staff qui fait un super travail.”

Penses-tu déjà à l’équipe de France senior ? “Bien sur, l’équipe de France A, c’est l’objectif suprême et tout le monde rêve d’y parvenir. Mais je préfère prendre étape par étape et ne pas brusquer les choses. On n’y pense toujours dans un recoin de sa tête et c’est vrai que cela doit être quelque choses d’extraordinaire, comme ce qu’à vécu Yanis Lenne.”

Tu évoluais au club d’Hochfelden chez les jeunes avant de rejoindre Sélestat en moins de 18. Comment c’est passé cette nouvelle aventure ? “J’ai quitté Hochfelden mon club de coeur et découvert à Sélestat, un autre niveau avec dès mon arrivée le championnat de France en moins de 18 ans. Après la qualification en poule haute, nous avons battu le PSG puis perdu contre Saint-Raphaël. J’ai beaucoup appris au contact de François Berthier (entraîneur de l’époque) et Gilles Morlock. Ce fut une grande étape dans mon parcours sportif. Puis direction la N2 sous les ordres de Thierry Demangeon et la découverte d’un niveau bien plus exigeant, qui m’a permis de progresser encore d’avantage. Notre groupe est sain, on est tous des potes aussi bien sur qu’en dehors du terrain et cela fait notre force.”

Vous êtes actuellement leader en championnat. Quels sont les objectifs ? “Cette saison, l’objectif est différent. La saison passée, nous étions en phase d’apprentissage pour la plupart et maintenant on rajoute l’objectif de résultat car on veut chercher la montée en N1. C’est une pression supplémentaire sur nos épaules, mais une pression positive. On donne encore plus aux entraînements et chacun est conscient de cela. Notre force, je le répète c’est notre amitié et la bonne ambiance qui règne au sein du groupe et chacun veut donner pour l’autre.”

Handball-Valentin-Kieffer-SAHB

Cette montée est-elle envisageable pour votre équipe qui ne manque pas de talent, mais très jeune ? « L’objectif est la montée en N1 et nous avons toutes les cartes en main pour y parvenir, même si la suite de la saison, ne s’annonce pas simple avec un gros match face au PSG et aussi quelques déplacements qu’il faudra gérer comme à Livry-Gargan ou Metz.”

La saison dernière, le soucis venait des blessés au moment clés de la saison. Penses-tu que cette année, cela puisse également avoir son importance, car vous évoluez avec déjà plusieurs absents dans vos rangs ? “Oui, c’est vrai que depuis quelques temps, les blessés se succèdent comme Noah Gaudin, Benoît Dehghaud ou Julien Da Silva par exemple, après nous sommes aussi dépendant de la une. Un joueur comme Nicolas Schneider pourrait encore être amené à évoluer avec le groupe pro donc c’est aussi un facteur à considérer pour nous dans cet objectif de monter. Sans oublier l’absence de Noah dont on ne sait pas encore quand il pourra revenir.”

Plusieurs clubs t’ont sollicité cette saison, mais finalement tu as choisi de rester fidèle à Sélestat et tu évolueras la saison prochaine avec le groupe pro. Pourquoi ce choix ? “C’est un choix personnel, mûrement réfléchi. Pouvoir rester dans la région, j’ai bien pesé le pour et le contre. Nantes et Créteil me voulaient, mais le projet de Sélestat était intéressant avec l’objectif d’intégrer les jeunes et les valeurs de ce club m’ont séduit et cela a influé mon choix final de rester.”

Ton avis sur le départ de Christian Gaudin au terme de cette saison et l’arrivée du nouveau coach Christophe Viennet ? “Je connaissais un peu Christian d’avant, mais bon cette décision incombe aux dirigeants du club, donc voilà je ne peux pas dire plus. Concernant le futur entraîneur, je pense que si Sélestat l’a fait venir c’est pour une bonne raison et qu’il a été séduit par le projet du club.”

 

Handball-Valentin-Kieffer-SAHB-02

Pour finir un petit questionnaire décalé pour mieux connaître Valentin :

  • Un autre sport que le handball ? Le foot
  • Un exemple dans la vie ? Nelson Mandela
  • Un modèle dans le hand ? Niklas Landin ou Thierry Omeyer
  • Une couleur ? Le bleu
  • Livre ou PS4 ? PS4
  • Plat préféré ? Le poulet sénégalais de mon père
  • Plat à éviter ? Les choux de Bruxelles
  • Une personne connue avec qui dîner ? Niklas Landin
  • Une personne à éviter ? Joker
  • Tu gagnes un million d’euros. Ton premier achat ? Un grand voyage avec mes parents et mes potes
  • Tu vis sur une île déserte et tu n’as droit d’emmener qu’une seule personne avec toi ? Noah Gaudin
  • On te revoit dans 15 ans, qu’aimerais-tu que les gens disent de toi ? Je suis resté le même, une personne simple et humble.
  • Que n’aimerais-tu pas qu’on dise de toi ? Justement que j’ai changé, que j’ai oublié d’où je venais

Un grand merci à Valentin de nous avoir accordé de son temps et à qui nous souhaitons une excellente fin de saison avec son club, mais aussi pour les prochaines échéances internationales. Ci-dessous, deux vidéos de Valentin et son collègue Hugo Kriszt qui occupe avec lui les buts de la réserve sélestadienne. Un échauffement pendant la mi-temps dans la bonne humeur avec pourquoi pas un futur poste d’arrière gauche pour Valentin. Qui sait ?

Sébastien Ribstein pour Hand Day

Rechercher par mot clé

U

Rechercher par rubrique

Copyright 2017 HAND DAY | Site by KORALYN KREA © Création & design - Tout droit réservés