Partons à la découverte de Baptiste Freville, gardien de but au HBC Nantes qui évolue au H depuis 5 ans et vice Champion de France avec les -18 ans en 2016. Le jeune portier Nantais nous parle de son aventure Ligérienne mais aussi de son avenir tout en restant très lucide sur ce qui l’attend.

Handball-Baptiste-Freville-HBCN

Peux-tu nous parler de ton début de saison avec l’effectif Nantais ? « Le début se passe plutôt bien, nous sommes premiers de notre poule avec mes deux équipes (-18 et Nationale 2) avec une grosse victoire contre un concurrent direct à la montée en N1 avant la trêve. En espérant que cela continu en seconde partie de saison ! »

Tu es un ancien du Pôle, tu l’as quitté en première. Difficile à gérer entre le handball et les études ? « Non ce n’était pas dur, je continue d’ailleurs à concilier les deux. Mais le niveau au H était meilleur et profitable pour ma progression. »

En 2016 avec les -18 ans vous avez terminé vice Champion de France. Peux-tu nous parler de cette saison et du parcours qui vous à permis de vous hisser jusqu’aux phases finales ? « Ce fut une superbe aventure, nous ne pensions pas aller jusque là mais au fur et à mesure de l’année, nous nous sommes rendus compte qu’on pouvait le faire. On était une bande de potes qui pour la plupart jouait ensemble depuis 5 ans, cela nous a aideré à aller loin. Cela faisait plus de dix ans que le club n’avait pas accédé aux finales Falcony donc nous étions très fier de pouvoir le réaliser ! »

Peux-tu nous parler maintenant du match perdu qui vous fait manquer la finale des Championnats de France ? « Nous nous sommes fait éliminer en demi finale contre l’Entente Val d’Oise pour un but. Nous menions tout le match puis final cruel et ce fut une très grosse déception. Puis victoire lors de la petite finale contre Nîmes en guise de consolation. »

Quels conseils donnerais-tu pour des jeunes actuellement pensionnaires d’un Pôle ? « Le conseil est de travailler dur sportivement et ne pas oublier le scolaire qui est important. Mais je pense qu’il n’y a pas de recette particulière, chaque personne est différente, il faut juste savoir saisir les opportunités. »

Handball-Baptiste-Freville-HBCN-02

Le HBC Nantes est un des plus grands clubs d’Europe. Ton but est-il de te faire un nom dans ce club ? « Le H est mon club formateur mais également mon club de cœur. Je suis très fier de son ascension mais je ne sais pas si je pourrais m’y faire un nom. J’ai la chance de m’entraîner avec de très grands joueurs comme Dumoulin, Lazarov, Tournat ou Gurbindo. J’apprends beaucoup aux côtés de ces grands noms et cela me pousse à travailler encore plus ! A ce stade de ma formation, je vais sûrement devoir quitter Nantes pour continuer à évoluer dans un autre centre de LSL. Car deux autres gardiens sont déjà pensionnaires de celui de Nantes. »

Vous avez changé de poule cette année en Nationale 2, penses-tu que celle-ci est plus simple que l’ancienne ? Sachant que vous évitez le Fenix Toulouse ? « Je pense qu’en N2 il n’y a pas de petites poules. Toutes les équipes sont difficiles à jouer. »

Vous êtes premiers de la poule, quel est la clé du succès ? L’objectif est-il la montée en N1 ? « Oui, l’objectif est clairement la montée en Nationale 1. Nous avons les moyens pour y arriver avec la complexité du calendrier en deuxième partie de saison il va falloir rester sérieux, rigoureux et garder notre cohésion malgré le fait que certains d’entre nous continueront à être appelé avec les pros. »

Est-ce un avantage pour un jeune joueur comme toi d’être dans un club tel que le H au niveau des infrastructures misent en places mais également de pouvoir côtoyer des grands joueurs ? « Oui, c’est sur. Nous avons une très belle salle est des infrastructures exceptionnelles, tout est réuni pour que l’on réussisse. De plus évoluer avec de très grands gardien comme Cyril et Arnaud est pour moi très formateur. Je suis très à l’écoute de tous leurs conseils et je m’en inspire pour devenir meilleur. »

As-tu un objectif pour la seconde partie de saison ? « J’ai un triple objectif, à la fois de monter en N1, de trouver ensuite un autre centre de formation et d’avoir mon BAC, ce qui me donne une seconde partie de saison très chargée mais je me suis préparé ! »

Quel est ton meilleur souvenir dans le hand ? « J’en ai plusieurs. Je pense notamment à notre finale d’Inter-Comités disputée en 2014, à notre victoire en -18 contre le PSG en quart de finale, également mon premier match de N2 du côté de Gien et une victoire d’un but. »

Maintenant peux-tu me parler de ton pire souvenir ? « Mon pire souvenir, nous l’avons abordé tout à l’heure c’est la défaite en demi-finale de Falcony qui m’est restée en travers de la gorge pendant un certain temps. »

Je te laisse maintenant le mot de la fin. « Je vous souhaite à tous une très belle année 2018 et à très vite sur les terrains de hand. »

Mickaël Nassieu-Maupas pour Hand Day