Les varois échouent dans cette grande finale et après Magdebourg, Raphaël Caucheteux et ses camarades n’ont pu enchaîner face au Füchse Berlin qui après sa victoire en demi-finale sur le tenant Göppingen, remporte le trophée (28-25).

Handball-Alex-Demaille-SRVHB

C’est finalement avec une belle médaille d’argent que Saint-Raphaël va quitter Magdebourg après sa défaite de ce dimanche face à Berlin qui est le grand vainqueur de ce week-end européen. Des hauts et des bas pour les varois dans cette grande finale avec notamment une excellente entame (+3) avant de subir le retour en force germanique et notamment un déficit de 4 buts au terme du premier quart d’heure. Les options tactiques prises par Joël Da Silva vont fort heureusement porter leurs fruits pour réduire l’addition et ce n’est plus qu’avec une petite longueur de retard que le SRVHB prenait la direction du vestiaire (13-14).

Il ne va pas forcément manquer grand chose pour voir cette finale basculer dans l’autre sens avec pourtant des varois qui passent leur temps à courir au score dans un second acte marqué par plusieurs exclusions temporaires dont la sortie définitive d’Alexander Lynggaard. Côté berlinois Mattias Zachrisson (9 buts) va faire très mal tout comme le stratège Paul Drux (6) et les parades du fantasque voir agaçant Silvio Heinvetter vont avoir leur importance notamment lors du retour au score adverse. Xavier Barachet donne de sa personne, Alexandre Demaille venu à la rescousse sort les arrêts et Caucheteux (8 buts) relancent la machine (-1) avant une fin de match hélas fatale. Berlin va garder ses nerfs pour finalement faire la différence et prendre à revers la défense varoise pour chercher une seconde fois dans son histoire la coupe EHF (28-25). La petite finale verra la victoire éclatante du SC Magdebourg devant l’ex tenant du titre Frish Auf Göppingen avec notamment un festival offensif des gladiators (35-25).

Une fois encore cette compétition ne sourit pas aux clubs français et c’est un sentiment de gâchis au sortir de cette défaite sans pour autant oublier le splendide parcours de Saint-Raphaël pour se hisser à ce stade de la compétition, même si la dernière marche était trop haute.

Sébastien Ribstein pour Hand Day