Créteil est éliminé de la coupe de la Ligue. Malgré une partie encourageante, les cristoliens s’inclinent à domicile contre Dunkerque (25-31). L’USDK réussit par l’expérience à déjouer le piège francilien pour obtenir sa qualification en huitième de finale. Un match encourageant pour les Val-de-Marnais qui engrangent de la confiance avant la reprise du championnat.

Handball-Creteil-Dunkerque-2018-2019

Le dernier tir de Jurij Jensterle s’écrasant sur le poteau de Samir Bellahcene résume la rencontre de ce soir. À l’usure, le champion de France 2014 réussit à se défaire du club francilien pour obtenir sa qualification au tour suivant. Ce Créteil-Dunkerque réserve son lot de confrontations sur et en dehors du terrain. L’affiche alléchante entre les champions 2014 des deux premières divisions tient toutes ses promesses. La saison passée, ces deux clubs connaissaient deux parcours différents dans la compétition. Créteil est éliminé dès le premier tour par Chambéry alors que Dunkerque est battu par le PSG lors de la demi-finale du Final Four de Metz.

Deux styles de managers, Patrick Cazal le survolté contre Pierre Montorier le stoïque. Des duels aux postes pour postes : Boïba Sissoko contre Baptiste Butto à l’aile gauche et Antoine Ferrandier contre Kornél Nagy à celui de demi-centre. Un combat fratricide Rodrigues-Langaro pimente également cette rencontre à l’issue incertaine. D’entrée de jeu, Montorier aligne son équipe-type et opte pour une défense en 1-5 visant à déstabiliser l’adversaire du jour. Pablo Marrochi remplace Yoann Gibelin sur la base arrière et Valentin Aman est titularisé à la pointe de l’attaque, à la place de l’expérimenter Issam Tej.   

Les choix de Montorier se révèlent payants dès le début du match. Javier Borragan débloque le score de la rencontre, en faveur de Créteil, dès la première minute de jeu. L’USC se met en ordre de bataille et Dunkerque accuse rapidement le coup (5-2, 8’). Dans la foulée, c’est l’inusable Boïba Sissoko, décalé sur son côté gauche, trompe Ballahcene d’une superbe roucoulette. L’ailier gauche inscrit en moins de cinq minutes un triplé qui déstabilise la défense nordiste. Pourtant, les hommes de Patrick Cazal n’abdiquent pas et s’en remettent à Haniel Langaro pour contrer les ardeurs cristoliennes. Créteil réalise un premier break dans le match, à la 22ème minute de jeu (13-10).

Pablo Marrochi après Créteil vs USDK Dunkerque Handball Grand Littoral

Publiée par US Créteil Handball sur Samedi 8 septembre 2018

Les dix dernières minutes sont un mano a mano entre les deux formations qui ne lâchent rien au score. Dunkerque grappille du terrain sur les locaux et s’en remet à son vétéran Kornél Nagy, qui d’un long tir croisé trompe Robin pour arracher l’égalisation en fin de première mi-temps (15-15, 28’). L’USDK a la possibilité de prendre l’avantage à la pause sur un coup franc direct. Wilson Davyes feinte la défense cristolienne mais se heurte à nouveau sur Robin, qui vigilant sur la ligne empêche le break pour les Nordistes. Mi-temps : 15-15.    

Au retour des vestiaires, Créteil retrouve ses vieux démons. Pertes de balles, passages en force et tirs sur le gardien, l’USC prend l’eau en moins de dix minutes. Dunkerque en profite et s’en remet à Florian Billant (8 buts) pour prendre un avantage de quatre longueurs (17-21, 40’). Les hommes de Patrick Cazal maîtrisent leur sujet et creusent tranquillement l’écart au tableau d’affichage (20-25, 46’). Un retard de cinq buts que les Cristoliens n’arriveront pas à combler malgré la fougue de ses jeunes tireurs Luca Ferrandier (2/3) et Yoann Gibelin (1/4).        

L’indiscipline et le manque d’expérience font défaut au collectif de Pierre Montorier qui va courir après le score durant toute la deuxième mi-temps. Boïba Sissoko, de retour à son meilleur niveau, en profite pour ramener Créteil à l’équilibre. Avec huit buts dont quatre jets de sept mètres inscrits, Sissoko termine le meilleur buteur du match (21-25, 47’). Avec 18 parades, l’ex-Massicois,Samir Samir Bellahcene écoeure les tireurs franciliens. Son homologue, Mickaël Robin, auteur de 13 arrêts sur ce match a lui aussi du répondant sur le terrain et empêche le naufrage de l’USC (24-29, 54’). Les deux buts anecdotiques inscrits en fin de match par les ciel et blanc ne changent en rien l’issue de la rencontre et le cinq zéro reçu en moins de dix minutes. Créteil est éliminé de la coupe de la Ligue (25-31, 60’). Malgré une courageuse résistance offerte par les coéquipiers de Guynel Pintor en première mi-temps, ces derniers payent leur manque de lucidité et d’expérience sur la deuxième période. Un tour d’honneur devant leurs supporteurs avant les débuts sérieux du championnat, vendredi prochain, contre Nancy et permettre aux partenaires de Boïba Sissoko de lancer véritablement leur saison.       

Créteil 25 – Dunkerque 31

Créteil : Robin (13/44), Soyez – Carabasse (1/1), Borragan (3/6), Tej (0/1), Jensterle (1/1), Gibelin (1/4), Rodrigues (0/4), Aman (3/4), Poignant, Pintor, Zerbib (2/4), Sissoko (8/10), Ferrandier A. (2/5), Marrochi (2/7), Ferrandier L. (2/3).

Dunkerque : Bellahcene (18/42), Grams (0/1) – Billant (8/11), Nagy (3/6), Nkonda (1/1), Taboada (2/3), Suholeznik (1/1), Pineiro Martin (2/3), Soudry (1/3), N’Goma, Pelayo (4/5), Davyes (1/2), Rahim, Langaro (4/8), Lippens, Butto (2/3).

Maxime Coupeau pour Hand Day