La grande finale opposera les deux favoris ce dimanche au Mans mais Montpellier s’est employé pour sortir de sa route Saint-Raphaël (25-23). Contrairement au match de championnat, les Varois ont montré un bien meilleur visage, obligeant les hommes de Patrice Canayer a appuyer plusieurs fois sur l’accélérateur et s’en remettre aux arrêts de Vincent Gérard. Pas de casse à l’arrivée et les Montpelliérains vont retrouver Paris ce dimanche. 

Handball-Vincent-Gerard-SRVHB-MHB-2018-2019

La première demi-finale fut somme toute plus logique avec la qualification du Paris Saint-Germain devant une vaillante équipe d’Ivry (voir résumé en fin d’article) mais pour se hisser en finale et retrouver le champion de France la seconde fut bien plus serrée niveau suspense et intensité. Montpellier attaque pied au plancer et entre parfaitement dans son sujet pour prendre ses distances (8-4, 15′). On pouvait penser que SaintRaphaël toujours sans son meneur Daniel Sarmiento allait subir le rouleau compresseur héraultais mais les changements apportés par le coach Joël Da Silva vont remettre de l’ordre dans la maison. C’est d’ailleurs la jeune garde avec les Mapu, Kolakovic, Trottet et autre Eponouh qui va remettre du l’huile dans le moteur et plusieurs parades pour Mihai Popescu et à la pause, les protagonistes se quittaient temporairement dos à dos (11-11). 

Sans doute remis dans le droit chemin par le discours de Patrice Canayer, les Montpelliérains repartent au combat et sans s’affoler vont à nouveau mener la barque (14-12 / 17-13 / 21-17). Le MHB fait parler le collectif et trouve des solutions à l’intérieur sans oublier Melvyn Richardson (6 buts) qui de loin débloque la situation. De l’autre côté, le SRVHB ne se montre pas avare dans les efforts et toujours avec la même alchimie entre jeunes prometteurs et joueurs confirmés, les équipiers de Xavier Barachet reviennent sur la bonne route en profitant également de la puissance d’Alexandru Simicu (5) faisait la différence. L’arrière roumain prenait le relais en seconde période de son compère Adrien Dipanda (6) et l’écart n’était plus que de 2 buts en faveur des Héraultais (22-20). Saint-Raphaël poussait et Montpellier cafoullait par moment son handball en lâchant quelques ballons et surtout le jeu apparaissait moins fluide. Fort heureusement Vincent Gérard disparu quelques instants des radars sort de l’immersion pour stopper les ballons chauds et on serre les dents mais le MHB tient sa finale (25-23) et s’offre ce dimanche l’occasion d’un second trophée de la saison devant un adversaire battu récemment dans le cadre Coupe de France. 

 

Retrouvez le résumé de la première demi-finale : 

https://www.handday.fr/handball-cdl-2018-2019-final4-paris-premier-finaliste/

Sébastien Ribstein pour Hand Day